Un manuscrit de travail inédit du « Diable au corps » mis en vente le 2 décembre

logo AFP

Treize cahiers d’écoliers, manuscrit de travail inédit du « Diable au corps » de Radiguet, seront mis en vente le 2 décembre chez Christie’s à Paris: couverts d’une fine écriture à l’encre bleue, très raturés et corrigés par Cocteau, épris du jeune écrivain.

Le premier cahier est daté du « 20 août 1921, 5 heures du soir ». Raymond Radiguet vient d’avoir 18 ans. Le manuscrit ne porte pas de titre pourtant, en le lisant on devine qu’il s’agit des prémices de ce roman d’amour très noir: « Le Diable au corps ».

Au moment où il est plongé dans la rédaction de son oeuvre, Radiguet séjourne avec Jean Cocteau au Piquey, près du bassin d’Arcachon.

Si les interventions de Cocteau, de 14 ans l’aîné de Radiguet, sont sporadiques dans les premiers cahiers, elles deviennent plus nombreuses à partir du sixième.

Epris de Radiguet, le poète n’essaie pas d’influer sur le cours du récit mais propose des mots, des formulations plus appropriés. On découvre un Cocteau, comme il le dira lui-même, correcteur « des verbes du roman de Radiguet ».

Le manuscrit de 223 pages précède immédiatement le principal manuscrit connu de la Bibliothèque nationale de France (BnF).

Par rapport au manuscrit de la BnF, celui mis en vente s’interrompt un peu plus tôt (avant l’annonce de la grossesse de Marthe). Il représente environ les deux-tiers du roman qui sera publié par Grasset en mars 1923.

L’héroïne se nomme encore Alice, comme la jeune épouse d’un soldat envoyé au front pendant la Grande Guerre et dont la scandaleuse liaison avec Radiguet en 1917-1918 est à l’origine du roman.

« Le Diable au corps » est le roman autobiographique de l’amour adultère entre le lycéen François et Marthe, dont le fiancé, Jacques, combat dans les tranchées. La guerre prend fin et Jacques rentre du front. Les deux amants sont séparés. Mais Marthe est enceinte. Elle met au monde un garçon. « Il te ressemble » écrit Marthe à François. Peu de temps après elle meurt. A la fin du livre, pour la première fois, François apercevra Jacques, persuadé, contre toute vraisemblance, que l’enfant de Marthe est bien le sien.

La guerre est encore très présente dans les esprits et le roman connait un succès fulgurant: plus de 100.000 exemplaires vendus en trois mois. Huit mois seulement après la sortie du livre, Radiguet est emporté par une fièvre typhoïde.

Le manuscrit provient du fonds Roland Saucier, mort en 1994, ancien directeur de la librairie d’éditions originales de Gallimard de 1921 à 1964. Présenté au public du 27 novembre au 2 décembre en matinée, Il est estimé entre 500.000 et 700.000 euros.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous