Mon Euro 2016 : la seconde édition a démarré !

Les inscriptions de la seconde édition de Mon Euro 2016 sont ouvertes. Florian Bechon, chef de projet du Football en milieu scolaire à la FFF, nous donne plus de précisions sur cette opération.

Mon Euro 2016

Logo Mon Euro 2016

Le ministère de l’Education nationale et la Fédération Française de Football lancent pour une seconde édition l’opération Mon EURO 2016. En quoi consiste cette initiative et à qui s’adresse-t-elle ?

L’opération Mon Euro 2016 souhaite mobiliser le plus grand nombre d’enfants possible, du CE2 à la Terminale. Elle est relayée au niveau du primaire, en partenariat avec l’USEP, et au niveau du secondaire, en partenariat avec l’UNSS. Par ailleurs, les établissements privés sont totalement admis à cette opération ; l’UGSEL étant notre relais auprès de ses établissements.

Cette opération est construite sur un double volet : sportif et culturel. Le premier est basé sur la pratique de l’activité football :

  • Pour le primaire : réalisation d’un cycle football (ou futsal) de 6 à 12 séances – un prêt de matériel peut également être proposé à l’enseignant par le cadre technique fédéral.
  • Pour le secondaire : réalisation d’un cycle football en EPS, d’une pratique football via l’association sportive, de l’organisation d’un évènement football (tournoi, interclasses…).

Au-delà du développement de la pratique du football, cette opération permettra aussi la construction de projets à dimension culturelle. Cette année, elle est dissociée en deux thématiques : « Quand l’Europe et le football se rencontrent » (pour le primaire) et « Football, valeurs, et Europe » (pour le secondaire).

Les primaires doivent réaliser une production entre plusieurs formats : photo, vidéo, audio. En revanche, les secondaires seront jugés sur un seul format, une vidéo de 3 minutes.

Qu’apporte ce concours aux élèves ?

Notre priorité est que les élèves découvrent et pratiquent le football. Ce projet sportif vise le développement des compétences motrices, sociales et civiques chez les élèves.
En plus d’une activité physique, nous avons souhaité lier à ce projet, une production culturelle. Grâce à celle-ci, nous pourrons donc évaluer les travaux des classes et par la suite les hiérarchiser pour décliner les lauréats de l’opération. Tout au long de l’année, les élèves seront donc amenés à réfléchir et à mener des recherches sur le football et l’Europe.

Comment choisissez-vous les gagnants du concours culturel ?

© Dusan Kostic - Fotolia

© Dusan Kostic – Fotolia

Les productions culturelles seront évaluées entre le 08 février et le 08 mars 2016 (en fonction des zones scolaires). En primaire, l’évaluation sera au niveau départemental ; pour le secondaire, cela se fera au niveau régional (ou académique). Le jury national se réunira à la fin du mois de mars afin d’élire les productions gagnantes (2 primaires, 1 collège, 1 lycée). Les lauréats nationaux du concours culturel auront la chance de passer 24h avec l’équipe de France de football au mois de mai. Nous sommes actuellement en négociation pour que ce moment privilégié se déroule avec l’équipe de France A masculine.

Quels sont les grands objectifs de Mon Euro 2016 ?

Notre principal objectif est de faire pratiquer un maximum de filles et de garçons sur l’ensemble du territoire. Et d’étendre notre réseau avec les différents partenaires car il faut savoir que nous sommes sur un projet qui lie la FFF avec l’Education nationale. Nous sommes deux entités issues de deux ministères différents. Les manières de fonctionner, de réfléchir et agir sont parfois différentes et il faut donc apprendre à coopérer et travailler ensemble.

Nous souhaitons également créer une opération commune en fonction des spécificités locales (main d’œuvre pour accompagner les cycles, ressources, matériels…). Enfin, la formation des enseignants est l’un de nos grands objectifs car nous aimerions pérenniser l’opération. Un futur projet est en cours pour 2016-2019 avec en ligne de mire la Coupe du monde féminine. Or, si nous n’avons pas assez d’enseignants formés, nous serons en incapacité de les accompagner dans leur projet.

Combien de classes pensez-vous toucher cette année par le biais de cette opération ?

Nous nous sommes fixé l’objectif de toucher 5.000 classes pour les primaires et 1.500 établissements (collèges/lycées confondus). Si nous atteignons ces chiffres, ce sera du jamais vu ! Et que ce soit sur les opérations scolaires de la fédération ou des opérations d’autres activités. A l’heure actuelle, nous sommes à plus de 50% de notre objectif et depuis fin octobre, nous avons dépassé le nombre total d’engagements de la saison dernière.

© makieni - Fotolia

© makieni – Fotolia

Les enseignants ont-ils accès à des ressources pédagogiques pour les aider à préparer le cycle foot ?

Il y a différentes ressources pédagogiques pour aider les enseignants sur le site internet Mon Euro 2016. Il comprend 3 grands domaines : une plateforme de communication et d’inscription, une plateforme de ressources pédagogiques, et une plateforme transdisciplinaire liée au socle commun de connaissances et compétences.

Depuis septembre 2015, vous avez démarré la seconde édition de cette opération. Pouvez-vous faire un court bilan de l’année précédente ?

Le point de départ de l’opération était la signature de la convention nationale en mai 2014 en présence du président de la République, François Hollande et de la ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem. En décembre, cette convention trouve sa traduction concrète avec le lancement de « Mon Euro 2016 ». Entre temps, au mois d’octobre 2014, a été mise en place une formation nationale de formateurs avec pour objectif de présenter le projet et de le déployer sur l’ensemble du territoire.

Les inscriptions sont se clôturées en mars 2015. Et en avril 2015, le jury national a élu les meilleures productions (4 classes de primaire, 2 collèges, 2 lycées). Les lauréats ont ainsi pu participer à l’opération « 24 heures avec les bleues » : l’objectif était de leur faire vivre un moment privilégié à Clairefontaine en présence de l’Equipe de France Féminine A, en stage de préparation à la Coupe du Monde de Football Féminin 2015 au Canada.

L’an dernier, l’opération s’est très bien déroulée. C’est pourquoi nous avons souhaité la renouveler.

Avez-vous un message à transmettre aux enseignants pour les inciter à s’inscrire à l’opération ?

Le football est parfois montré du doigt par des faits divers alors que l’on sait pertinemment que le sport et le football sont des vecteurs de cohésion sociale, d’intégration, et de socialisation. Le foot permet également aux élèves (filles comme garçons) de développer d’autres compétences que celles apprises lors des cours théoriques en classe.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous