Une cinquantaine d’éditeurs jeunesse publient un petit livre sur les réfugiés

logo AFP

Une cinquantaine d’éditeurs jeunesse se sont associés pour publier un petit livre pédagogique expliquant l’accueil des réfugiés aux enfants et adolescents, a-t-on appris samedi auprès de la Cimade.

L’ouvrage d’une trentaine de pages, intitulé « Eux, c’est nous » et illustré par Serge Bloch, s’ouvre sur un texte inédit de Daniel Pennac et il ambitionne de porter « un message de bienvenue et de solidarité ».

R comme réfugiés, E comme étranger, F comme frontière… En passant par immigration et guerre, l’ouvrage reprend les huit lettres du mot « réfugiés » pour « expliquer les notions et les questions » évoquées par la situation des migrants et demandeurs d’asile.

« Les auteurs et les éditeurs ont offert leur temps de travail » pour aboutir à ce livre vendu trois euros, publié à l’occasion de la journée internationale des droits de l’enfant (le 20 novembre), et dont les revenus seront intégralement reversés à la Cimade, explique l’association oecuménique d’aide aux réfugiés dans son communiqué.

« C’est une première dans le monde de l’édition », selon la Cimade, qui explique qu’un collectif a été créé rassemblant notamment l’Ecole des Loisirs, Actes Sud junior, Bayard, Casterman, Hachette, Milan…

Face au plus grand exode depuis la Seconde Guerre mondiale, « les éditeurs jeunesse ont décidé de réaffirmer des valeurs fortes d’accueil et de solidarité à l’égard des réfugiés, et d’expliquer à leur public – les enfants, les jeunes lecteurs et les adultes qui les entourent – les fondements et les enjeux de cette actualité », souligne l’association.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous