Attentats de Paris: des élèves s’expriment en ligne

logo AFP

« Se croit fort celui qui abat, est plus fort celui qui se relève »: une semaine après les attentats de Paris, des productions d’élèves ont été mises en ligne vendredi par le Clémi, organisme ministériel chargé de l’éducation aux médias et à l’information.

Des dessins, poèmes, articles ou reportages vidéo d’élèves de 150 écoles, collèges et lycées français et de quelques établissements étrangers peuvent être consultés sur le site http://jdd2015.tumblr.com/, dans le cadre de la troisième édition de « la Journée du Direct ». Les élèves s’y expriment sur des thématiques à venir comme la COP21 mais aussi, compte tenu de l’actualité, sur les attentats qui ont ensanglanté Paris le 13 novembre.

« Aujourd’hui, on ne comprend pas. On dort mal ou on ne dort pas. On pleure toutes les victimes », écrivent Alice, Andjelina, Arthur et leurs camarades, concluant par « on grandira, on résistera ».

Sur les traces d’Emile Zola, Alexiane « accuse, au nom des citoyens français, cette terreur dont nous sommes victimes (…). Nous n’avons pas à payer pour des fanatiques, cherchant à imposer leurs idéaux et religion. Nous sommes libres, nous sommes français ». Elle « accuse » aussi « tous ces amalgames qui vont être faits. La responsabilité de ces actes barbares attribués à de simples croyants, innocents musulmans ».

Les élèves se sont aussi exprimés sur Twitter avec le mot-dièse #jdd2015clemi.

Le Clémi organise tous les ans la semaine de la presse et des médias à l’école, dont la prochaine édition est prévue du 21 au 26 mars.

La directrice du Clémi Divina Frau-Meigs a annoncé sa démission le 10 novembre. Elle a expliqué au site le Café pédagogique qu’elle dénonçait une réorientation selon elle « vers l’événementiel au détriment du pédagogique » dans le cadre d’une réorganisation.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous