Collégien tué en Alsace: mise en examen demandée du jeune tireur présumé et de son père (procureur)

logo AFP

Le parquet a demandé mercredi la mise en examen du collégien de 13 ans, en garde à vue après la mort par balle d’un camarade de 12 ans dans un car scolaire lundi en Alsace, et de son père, chez qui des armes avaient été découvertes, a déclaré le procureur de Mulhouse Dominique Alzeari.

Il a retenu les chefs d' »homicide involontaire » pour l’adolescent et de « complicité d’homicide involontaire » pour le père, « aggravé par des infractions à la législation sur les armes ». Il a aussi requis le placement du père sous mandat de dépôt.

Le jeune homme a, semble-t-il, « chargé et rechargé » l’arme dans le car. « A force de la manipuler, le coup est parti », ce qui laisse « penser plutôt à un accident », a précisé le procureur au cours d’une conférence de presse à Mulhouse.

Les faits avaient eu lieu lundi peu après 16H00, alors que 35 enfants quittaient en car le Collège des trois pays à Hégenheim (Haut-Rhin), à 2 km de la frontière suisse et à 8 km de l’Allemagne.

Un élève de 12 ans avait été retrouvé inanimé, mortellement blessé par un projectile après une détonation.

Peu après, les gendarmes avaient découvert une arme de poing sur un de ses camarades présent dans le car, âgé de 13 ans, placé en garde à vue moins d’une heure après les faits.

Lors d’une perquisition au domicile du père, à Altkirch, au total 176 armes et une tonne de munitions avaient été découvertes, avait précisé mardi à l’AFP le député-maire de cette ville du Haut-Rhin, Jean-Luc Reitzer (Les Républicains).

Le père du jeune garçon pratique le tir dans des clubs sportifs.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous