Attentats de Paris: « les élèves vont avoir besoin de parler » (Vallaud-Belkacem)

logo AFP

« Les élèves vont avoir besoin de parler » lundi à la reprise des cours après les attentats survenus en région parisienne vendredi, a estimé sur France Inter Najat Vallaud-Belkacem, qui a demandé aux enseignants d’organiser un temps d’échange avant la minute de silence prévue à midi.

La ministre de l’Education nationale a indiqué dans une lettre aux enseignants que la minute de silence « doit être précédée d’un temps d’échange, parce qu’il ne faut pas l’aborder de manière sèche ».

Les attentats de vendredi « sont d’une ampleur encore plus massive, encore plus aveugle que ceux de janvier », a-t-elle souligné. « Je pense que c’est surtout l’effroi et la peur qui vont s’exprimer chez les élèves », c’est pourquoi « il faut échanger, recueillir leur parole, les aider à verbaliser leurs émotions avant de procéder à la minute de silence ».

« C’est évidemment important que l’école soit associée à ce moment de recueillement » pour « rendre hommage aux victimes tout simplement ». Elle a écrit aux enseignants que « ce moment de recueillement doit être adapté à l’âge des enfants ».

« Des enfants de quatre ans, ce n’est peut-être pas en se taisant complètement raides pendant une minute qu’on leur fait le mieux comprendre la gravité de ce qui s’est passé, peut-être que c’est en dessinant en silence ou d’autre formes, que je laisse le soin » aux équipes de choisir.

La ministre a rappelé que la communauté éducative et universitaire a « payé un lourd tribut » avec des enseignants et étudiants parmi les victimes.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous