L’Ecole normale supérieure cherche étudiantes en sciences

logo AFP

L’Ecole normale supérieure (ENS), en manque d’étudiantes dans ses filières scientifiques, lance une websérie pour « tordre le cou aux idées reçues » et prouver que les sciences dures sont accessibles aux femmes.

Pour faire passer le message, l’école diffusera, à partir de jeudi, sur internet et dans les lycées et les classes préparatoires, six vidéos au cours desquelles six femmes, normaliennes, chercheuses, directrices de départements et doctorantes et deux hommes, directeur adjoint et doctorant, échangent sur le thème de la mixité, de la place des femmes dans les sciences ou sur l’école elle-même.

« Il faut se faire violence pour se forcer à avoir de l’ambition, se forcer à dépasser les obstacles qu’on se met nous-mêmes sur notre route », conseille Ombline Lafont, doctorante en physique, notant en riant, sur la première vidéo, qu’il n’y a pas « plus d’épouvantables machos en sciences » que dans les autres milieux.

Que l’une des plus prestigieuses écoles supérieures ait besoin d’une campagne de recrutement peut paraître paradoxale mais les chiffres sont là: « En sciences, les filles ne sont que 8 % », selon l’ENS.

« C’est complètement idiot parce qu’on se prive de la moitié du vivier », note, dans le premier épisode de la série, Yves Laszlo, directeur adjoint sciences à l’ENS.

Et sur l’ensemble des filières, ce n’est pas non plus la grande mixité. En 2013, l’ENS comptait 277 filles sur 852 étudiants, soit 33% des effectifs.

« Les filles s’inscrivent moins que les garçons. Les filles disent plus que les garçons ne pas avoir le niveau (68%) », précise l’ENS dans son communiqué.

Alors Yves Laszlo argumente devant la caméra: « On cherche des profils spéciaux, atypiques donc il faut tenter ».

Anne Boutin, directrice du département chimie tente, elle, de rassurer: « Il y a une liberté dans le travail de recherche qui est extraordinaire si on compare à plein d’autres métiers ». « On organise nos horaires comme on le souhaite », précise-t-elle.

L’Ecole normale supérieure est un établissement d’enseignement supérieur qui compte plus de 2.700 élèves et étudiants, auxquels s’ajoutent environ 100 post-doctorants et 1.100 enseignants et chercheurs permanents ou invités rassemblés dans 15 départements et une quarantaine d’unités de recherche.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous