Najat Vallaud-Belkacem répond aux critiques contre le clip « Non au Harcèlement »

Le nouveau clip de campagne "Non au harcèlement" a suscité l'indignation d'une partie du corps enseignant. La ministre de l'Education nationale a répondu à ces critiques, qu'elle juge "saines".

non au harcèlement

Non au Harcèlement – Capture Dailymotion

Alors que la première journée nationale contre le harcèlement scolaire aura le lieu le jeudi 5 novembre, Najat Vallaud-Belkacem a répondu pour Metronews aux attaques dont fait l’objet le clip de la campagne « Non au harcèlement« . Certains syndicats avaient été jusqu’à demander le retrait de cette vidéo, qui nuit selon eux à l’image des enseignants.

Une réaction « saine »

La ministre de l’Éducation nationale assure que le clip ne sera pas retiré, indiquant qu’il ne contient « pas de maladresse ». Elle se félicite même de la réaction des enseignants, qu’elle juge « saine » : « Si cette image d’une enseignante qui ne voit pas ce qui se passe dans son dos les a interpellés, ça veut dire qu’ils aimeraient, dans la même situation, savoir mieux réagir que dans cette fiction. Eh bien tant mieux, car c’est précisément à cela qu’aspire la formation que l’on prévoit pour eux et les outils qu’on met à leur disposition pour mieux détecter les signaux et réagir face au harcèlement »

Najat Vallaud-Belkacem ajoute : « Il ne s’agit aucunement dans cette campagne de jeter la pierre à quiconque : on sait tous pertinemment que la caractéristique pernicieuse du harcèlement, c’est justement qu’il se fait toujours derrière le dos des adultes. C’est pour cela que, si on veut être efficace, c’est le seuil d’intolérance au harcèlement des enfants eux-mêmes qu’il faut élever », avant de conclure : « Une fois que les victimes ou les témoins auront décidé de rompre le cercle vicieux du silence et d’en parler, alors les adultes seront là pour les aider. C’est l’objet de cette campagne, comme des mesures de formation et d’accompagnement des personnels et des parents que j’ai annoncées. »

 « Je ne voulais pas faire un film qui s’adresse aux adultes »

La réalisatrice du clip Mélissa Theuriau a également répondu aux critiques au micro d’Europe 1 : »Je montre une institutrice qui a le dos tourné comme tous les professeurs et les instituteurs qui font un cours à des enfants et qui ne voit pas dans son dos une situation d’isolement, une petite situation qui est en train de s’installer et qui arrive tous les jours dans toutes les salles de classe de ce pays et des autres pays », avant d’ajouter : « Je ne voulais pas d’un clip qui s’adresse aux adultes, aux professeurs. »

Source(s) :
  • Metronews ; Europe 1

4 commentaires sur "Najat Vallaud-Belkacem répond aux critiques contre le clip « Non au Harcèlement »"

  1. Penin Remy  4 novembre 2015 à 21 h 55 min

    Jeux des erreurs !
    Ils ne sont même pas 20 en classe ?
    – En collège de banlieue mes classes font 27, 28; 29… Une seule est profilée… à 22.
    – Impossible de ne pas tourner le dos aux élèves ? Ben oui, comme le tableau est notre propriété jamais les élèves n’y vont ! Surtout pas à moins de 3 mètres !

    Pitoyable.
    Le harcèlement se fait bien plus dans les couloirs, la cours… où il faut des surveillants…
    Même si, comme le montre la vidéo, nous sommes tous sourds, aveugles, cassant et nous n’en parlons jamais.
    IL vaut mieux montrer le doc Souffre-douleur, les autres vidéo officielles avec le beau sauveur ou celles parfois excellentes des élèves dans différents concours…

    Combien pour ce travail d’amateur ?Signaler un abus

    Répondre
  2. jacko51  6 novembre 2015 à 14 h 44 min

    Par pitié Messieurs les enseignants, arrêtez de tout critiquer.L’objectif de ce clip, très bien fait d’ailleurs est d’interpeller et non de juger quiconque.
    Des centaines de parents sont concernés et approuvent cette démarche, ce n’est pas pour autant qu’ils n’ont pas de respect pour le travail des enseignants !Signaler un abus

    Répondre
  3. Florent  7 novembre 2015 à 9 h 57 min

    C’est bien beau de faire des journées sur le harcèlement et de le dénoncer. Mais il serait mieux de donner aux équipes éducatives de l’autorité pour répondre à ce genre de comportement. Aujourd’hui les élèves et leurs parents font la loi dans nos écoles grâce au laxisme et à la démagogie des médias, des politiques et des pédagogos. Cette vidéo va dans le même sens : jeter la responsabilité sur les professeurs, ajouter de la suspicion sur l’école, demander aux enseignants de tout résoudre et de changer le comportement des autres citoyens.

    C’est facile pour des incompétents n’ayant jamais eu de classe de dénigrer, critiquer, dénoncer, penser qu’on ne fait pas assez(oui combien pour cette vidéo réalisée par une pistonnée, incompétente en matière d’éducation ?).

    Donnez plutôt des réponses. Partout dans les rues on assiste à des incivilités, on constate que la société va mal, que les gens sont agressifs. Oui il y a du chômage !! Si vous voulez tout cela est la faute des profs, continuez à taper dessus mais quand vous aurez tout détruit(vous y êtes presque), il ne faudra pas venir pleurnicher et faire votre petit plaintif. Car non les profs ne sont pas des plaintifs, ils veulent qu’on les laisse travailler car oui cela vous étonne peut-être mais ils travaillent et durement comme d’autres mais aussi plus durement que d’autres !!!

    Les incompétents c’est vous, les plaintifs c’est vous, les responsables c’est nous tous(pas nous plus que vous, il faut que chacun change et avec du travail pour tous ça ira déjà mieux !)Signaler un abus

    Répondre
  4. Chesseboeuf  7 novembre 2015 à 20 h 20 min

    j’ai montré le clip à mes élèves (6èmes, 5èmes, 3èmes) , c’est vrai ils ne l’ont pas beaucoup aimé
    En revanche il y en a d’autres sur le site que j’ai panaché avec des extraits du documentaire proposé par France 2.Les élèves étaient émus et ont beaucoup réagi , c’est cela l’important !
    Ils ont exprimé leur profonde compassion pour la souffrance d’un adolescent en surpoids vu dans un des clips et ont avoué dans le même temps qu’ils martyrisaient sans état d’âme un de leur camarade lui aussi en surpoids…
    Nous n’en avons pas fini donc!Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous