Grande-Bretagne : des profs chevronnés pour les écoles des quartiers défavorisés

Contre l'échec scolaire, la Grande-Bretagne va créer un "service national d'enseignement" à destination des écoles des quartiers populaires. L'évaluation des élèves à l'âge de 7 ans devrait aussi être renforcé.

Group Of Elementary School Children In Computer Class © highwaystarz

Elementary School Children © highwaystarz

Pour lutter contre l’échec scolaire, la Grande-Bretagne devrait bientôt créer un « corps national d’enseignants » composé de profs chevronnés, à destination des écoles des quartiers populaires.

Le 3 novembre, la Secrétaire à l’Education britannique, Nicky Morgan, a indiqué cibler les zones « dont le niveau de réussite scolaire est faible », principalement situées au Nord du pays, surtout dans les villes côtières ou rurales.

Un « service national d’enseignement »

Les écoles visées présentent des résultats scolaires « faibles » et « ont beaucoup de mal à recruter et à retenir les bons enseignants, cet ingrédient essentiel pour une éducation réussie», selon la ministre de l’Education.

Row of students in a primary interracial classroom. Afro america © jovannig

Row of students in a primary interracial classroom. Afro america © jovannig

Le « National Teaching Service » (service national d’enseignement) devrait recruter, ces 5 prochaines années, quelque 1500 enseignants expérimentés, qui se rendront dans les zones les plus défavorisées – actuellement en pénurie de profs, selon la BBC.

Pour attirer les professeurs expérimentés, qui devront rester au minimum 3 ans dans l’équivalent de nos REP et REP +, le gouvernement britannique prévoit de mettre en place des incitations financières. Pour Nicky Morgan, ce plan d’aide aux zones défavorisées devrait permettre « à de nombreux jeunes d’avoir la chance de réussir, sans que l’endroit où ils vivent compte ».

Des évaluations plus « robustes » à l’âge de 7 ans

Le ministère britannique de l’Education prévoit aussi de modifier le système d’évaluation pour les élèves du primaire, avec un « test plus robuste » à l’âge de 7 ans, indique le Guardian. Ainsi, le niveau d’exigence du « test de base » (« SATs« , ou « Statutory National Curriculum Assessments ») effectué en fin de 2e année (l’équivalent du CP), devrait être renforcé – sur le modèle des SATs organisés en fin de 6e année (CM2).

Selon Nicky Morgan, « cette évaluation plus stricte des élèves à 7 ans permettra de mesurer, d’une façon rigoureuse, les progrès des enfants, et de s’assurer qu’ils maîtriseront plus tard les bases exigées à la fin de l’école primaire ».

Note(s) :
  • (1) BBC, Guardian

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous