APL: les syndicats étudiants contre une mise sous condition de ressources

logo AFP

L’Unef et la Fage, principales organisations étudiantes, dénoncent vendredi des amendements au projet de budget qui placeraient sous conditions de ressources les aides au logement des étudiants, pénalisant ceux des classes moyennes.

Les députés ont modifié jeudi en commission les mesures d’économies sur les aides personnalisées au logement (APL) que le gouvernement veut raboter de 225 millions d’euros en 2016, sur un montant total de 15,5 milliards. Pour être intégrés au projet de budget, ces amendements doivent être revotés en séance le 4 novembre.

« Mettre les APL étudiantes sous condition de ressources » de leurs parents revient à « priver jusqu’à 500.000 jeunes d’une aide d’un montant entre 100 et 200 euros par mois, indispensable pour payer leur loyer », ce qui contraindrait une partie d’entre eux à « retourner vivre chez leurs parents et parfois renoncer à leurs études », relève l’Unef dans un communiqué.

La première organisation étudiante met en garde contre « un vote sanction » des jeunes aux élections régionales et prévoit de mener « campagne sur les campus dès lundi pour informer les étudiants sur la menace qui pèse contre leurs aides au logement ».

« La majorité gouvernementale accable de nouveau l’accès au logement des étudiants issus de classe moyenne », déplore de son côté la Fage dans un autre communiqué. « Alors que le logement représente environ la moitié du budget mensuel d’un étudiant, sur un marché du logement étudiant de plus en plus en tension, il est impensable aujourd’hui de continuer de précariser la jeunesse sous couvert de +mesures d’économie+ », ajoute l’organisation.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous