Valls veut ouvrir les écoles de service public à la diversité des origines sociales

logo AFP

Un programme de renouvellement des origines sociales des élèves des écoles administratives sera mis en oeuvre progressivement à partir de la rentrée 2016, a annoncé lundi Manuel Valls.

« Les 75 écoles de formation devront s’engager au premier semestre 2016 sur un plan permettant de renouveler les origines sociales de leurs étudiants pour une mise en oeuvre à la rentrée 2016 », a indiqué le Premier ministre lors d’un Comité interministériel à l’Egalité et à la citoyenneté, aux Mureaux (Yvelines).

« Il n’y a pas assez de hauts fonctionnaires issus des milieux populaires, et ce n’est pas normal. Le décalage entre les élites et la société est trop important », a estimé M. Valls, en se défendant « de faire de la diversité un objet exotique » ou « de promouvoir la discrimination positive ».

Le programme « pourra inclure des dispositifs du type développement de l’apprentissage, mobilisation des classes préparatoires intégrées et toute autre modalité qui sera proposée par les écoles », souligne le gouvernement dans le dossier de presse accompagnant l’annonce.

Il s’appuiera sur un diagnostic portant sur l’origine socio-économique des élèves et doit fixer un objectif de diversification de recrutement.

« Il s’agit de donner sa chance à chacun, vraiment à chacun », a exhorté le Premier ministre. « Ce n’est pas le cas lorsque, comme aujourd’hui, les enfants d’ouvriers sont 5% en cursus de doctorat, 6% en classes préparatoires et moins de 3% dans les écoles normales supérieures et autres grandes écoles », a-t-il encore estimé.

Les écoles de service public comprennent notamment les instituts régionaux d’administration (IRA), les écoles de police, de la magistrature ou encore l’ENA.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous