Réalité virtuelle et BYOD en 3e Euro : un projet qui mêle TICE et imagination

Laurence Gilmant, prof d’anglais au collège d’Evian, utilise la réalité augmentée et la réalité virtuelle pour rendre les travaux de ses élèves plus vivants. Elle a aussi recours au BYOD, qui “décloisonne” le cours.

Laurence Gilmant, professeur au collège Les Rives du Léman, à Evian-Les-Bains, a mis en place dans sa classe de 3e européenne, un projet pédagogique original : l’utilisation de la réalité augmentée et de la réalité virtuelle pour apprendre l’anglais.

Les « 3e Euro » ont créé une carte de Londres “augmentée” – ils ont inséré des QR codes un peu partout, qui permettent d’accéder, en pointant son téléphone mobile sur ces codes-barres, à des vidéos, à des vues de Google Street View, à des articles ou à des photos.

Thème du projet : les Beatles. “C’est une sorte de jeu : le joueur se trouve en 1966, les Beatles vont jouer un concert, et il se balade dans Londres…”, explique Laurence Gilmant. Les élèves ont créé des “parcours de connaissance” de réalité augmentée sur plusieurs thèmes des années 60 : la mode, les voitures, le mouvement de contestation de la guerre du Vietnam, la musique, etc. Sur Tackk, chaque petit groupe d’élèves a créé une page web, où il traite, en anglais, de sa thématique.

Le BYOD “décloisonne l’espace de la classe”

Les élèves utilisent leurs propres smartphones, selon le principe du BYOD (bring your own device). Pour la professeure, c’est un plus : “ce n’est pas rare que nous commencions un travail en classe, qu’ils le continuent pendant les transports, dans le bus… le cours d’anglais n’est plus de 15h30 à 16h30, une fois par semaine, mais ne s’arrête jamais”. L’enseignante estime que le BYOD “décloisonne l’espace de la classe et l’espace temporel”.

Une “totale immersion” grâce à la réalité virtuelle

Destinées aux autres classes du collège, les pages web créées par les 3e Euro proposent entre autres aux élèves de répondre à des quizz, puis de visionner des photos et des vidéos. L’une d’elle, un concert de Paul McCartney en 2014, peut être visualisé par les élèves (quand ils se rendent dans la salle de classe face à la carte de Londres), via une Google Cardboard. Il s’agit d’un casque de réalité virtuelle, qui permet de visionner le concert “comme si l’utilisateur y était, dans une totale immersion”, explique Laurence Gilmant.

Concernant ce casque, qui ne coûte que 20-30 euros dans le commerce, ou que l’on peut fabriquer soi-même à bas prix, “c’est un outil intéressant sur le plan pédagogique, qui pourrait facilement être utilisé aussi dans le cadre de projets interdisciplinaires”, conclut l’enseignante.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous