Salaire des profs de prépa : « M Hamon semble fâché avec les chiffres ! » (UPS)

L'Union des professeurs de classes préparatoires scientifiques a vivement réagi à la proposition de Benoît Hamon de baisser les salaires des profs de prépa pour augmenter la prime des enseignants de primaire.

étudiants

© Robert Kneschke – Fotolia

En proposant de revoir les salaires des professeurs de prépa pour augmenter l’ISAE des enseignants de primaire, le député des Yvelines Benoît Hamon s’est attiré les foudres de l’UPS. Dans un communiqué publié aujourd’hui, sa présidente Sylvie Bonnet a estimé que l’ancien ministre de l’Education nationale semblait « fâché avec les chiffres ».

70 fois plus de professeurs des écoles que d’enseignants de prépa

« Monsieur Hamon veut augmenter de 400 euros la prime annuelle des professeurs d’école. Sait-il qu’il y a environ 70 fois plus de professeurs des écoles que de professeurs de classes préparatoires ? A-t-il calculé l’impact du prélèvement de 70 fois 400 euros sur le salaire annuel d’un professeur ? 7 fois 4000 euros ? » s’est-elle indignée.

Une baisse d’autant plus inacceptable que « les professeurs de classes préparatoires exercent leur métier devant des classes de 36 élèves en moyenne, et pouvant aller jusqu’à 48, pas devant 4 élèves, comme il le prétend », a-t-elle souligné.

Une « politique du mépris »

Dans le Figaro, Benoît Pellistrandi, professeur en classes préparatoires au lycée Condorcet, déplorait également lundi la « politique du mépris » du ministère de l’Education nationale à l’égard des enseignants de CPGE. « Alors qu’on nous rebat les oreilles d’une France inscrite dans le combat économique de la mondialisation, qu’on nous chante les vertus de la qualification et de l’innovation, on va s’en prendre en toute discrétion et en toute démagogie à ces classes préparatoires qui, bon an, mal an, forment 70 000 étudiants », a-t-il écrit.

Dimanche dernier, Benoît Hamon avait annoncé dans le Grand Jury RTL/LCI/Le Figaro son intention de déposer un amendement pour augmenter l’indemnité annuelle versée aux enseignants du premier degré, l’ISAE. Pour financer la mesure, il avait proposé de « revoir les conditions de rémunération des professeurs des classes prépa […], très bien payés en face de 4 élèves ».

2 commentaires sur "Salaire des profs de prépa : « M Hamon semble fâché avec les chiffres ! » (UPS)"

  1. jacko51  16 octobre 2015 à 16 h 05 min

    Bien sûr B Hamon s’est un peu pris les pieds dans le tapis mais sur le fond il n’a pas tout à fait tort car les profs de prépas sont quand même des « petits vernis ».Leur salaire n’est pas négligeable et même s’ils ont des classes chargées je ne crois pas qu’ils aient beaucoup de problème de discipline avec leurs élèves…qui appartiennent en majorité aux premiers de la classe !Signaler un abus

    Répondre
    • Jojo  17 octobre 2015 à 8 h 50 min

      Bien sûr, puisqu’ils n’ont pas de problèmes de discipline, baissons leur salaire. Je ne comprends pas la logique!

      Ce qui demande un travail conséquent, c’est le niveau des programmes et leur densité. Le tout combiné à un rythme d’évaluation soutenu d’au minimum un paquet de 45 grosses copies par semaine. Certes, pas de problèmes de discipline à gérer, c’est peut être le dernier endroit où l’on peut se targuer de cela. Et alors ?!

      En ce qui concerne la démarche de Hamon, ça me donne envie de vomir. Le même argumentaire que Peillon, ceux-là gagnent moins que les profs de Prépa (prof de Zep à l’époque, prof des écoles maintenant), alors laissons-les se battre dans l’arène et attendons.Signaler un abus

      Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous