Le prix François Mauriac 2015 décerné à Alain Borer

logo AFP

Le Prix François Mauriac 2015 a été remis vendredi à Bordeaux à l’écrivain Alain Borer pour son livre « De quel amour blessée, réflexions sur la langue française » (Gallimard).

Alain Borer, qui se décrit lui-même comme « poète, critique d’art, essayiste, romancier, dramaturge, écrivain-voyageur et rimbaldien », est professeur d’enseignement artistique à l’École supérieure des Beaux-Arts de Tours depuis 1979 et « visiting professor » en littérature française à l’University of Southern California de Los Angeles, depuis 2005.

Il réside en Touraine, à Chaumussay (Indre-et-Loire), où il est cofondateur, avec Jean-Marie Laclavetine et Jean-Jack Martin, de « l’école de Chaumussay ».

Il a reçu en 2005 le prix Édouard-Glissant pour l’ensemble de son oeuvre. De lui, les Éditions Gallimard ont publié « Rimbaud » et « Zone bleue ». Il a également participé aux ouvrages collectifs « Un Sieur Rimbaud se disant négociant », « Carnets de Sarajevo 1 », « Défense et illustration de la langue française aujourd’hui ».

Le Prix François Mauriac (1885-1970) a été créé en 1985, puis relancé par le Conseil régional d’Aquitaine en 2002 à l’occasion du 50e anniversaire du Prix Nobel de François Mauriac. Le Conseil régional l’a doté de 8.000 euros et en a confié la gestion au Centre François Mauriac de Malagar, la résidence de l’écrivain, près de Bordeaux.

Alain Borer succède à l’écrivain algérien Kamel Daoud pour « Meursault, contre-enquête » aux éditions Actes Sud, et à Jérôme Garcin pour « Bleus Horizons » (Gallimard).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous