Seule la moitié des recalés du bac 2013 se sont réinscrits l’année d’après (étude)

logo AFP

Seule la moitié des candidats qui ont échoué au baccalauréat 2013 se sont inscrits à la session suivante de l’examen, selon une étude publiée mardi par le ministère de l’Education nationale.

Dans les voies générale et technologique, parmi les 42.000 recalés de la session 2013, sept sur dix se sont réinscrits l’année suivante. Cette proportion chute à trois recalés sur dix dans la voie professionnelle, parmi les 41.500 qui n’avaient pas réussi l’examen en 2013, précise l’étude de la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP).

Conséquence, seuls 52% des recalés en 2013 au bac général et technologique ont finalement décroché leur diplôme en 2014 et à peine 19,5% des recalés au bac pro.

Le taux de réinscription des recalés varie fortement selon les séries du baccalauréat: 82,3% en série scientifique, 40,8% en comptabilité-gestion, 17,9% en structures métalliques.

Il fluctue aussi selon les académies: 60% pour le bac général et technologique à La Réunion, 81% à Mayotte. En métropole, c’est dans l’académie de Limoges qu’il est le plus faible (64%) et dans celle de Reims qu’il est le plus élevé (76%).

A noter que la réinscription est plus fréquente pour les candidats qui n’avaient pas de retard de scolarité tout comme pour ceux qui ont été admis à l’oral de rattrapage.

Seuls 40% de ceux qui ont raté leur bac pour la deuxième fois en 2013 se sont inscrits une troisième fois en 2014.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous