Enseignement supérieur: les jeunes appelés à manifester vendredi

logo AFP

Les jeunes sont appelés à descendre dans la rue vendredi pour obtenir plus de moyens dans l’enseignement supérieur et ne pas être une génération « sacrifiée », ont annoncé l’Unef et l’UNL lors d’une conférence de presse lundi à Paris.

« Notre génération refuse qu’au nom de l’austérité, il faille accepter des conditions d’études plus dégradées », a déclaré William Martinet, président de l’Unef, pour qui, au contraire, en période de crise, les études sont la « meilleure façon de se protéger ».

La jeunesse « revendique un droit à l’avenir », a renchéri Naïm Chili, vice-président de l’UNL. Son organisation réclame en particulier une augmentation des allocations de rentrée scolaire et des bourses, la gratuité des transports scolaires, la rémunération à 30% du Smic pour les lycéens professionnels, et la limitation des effectifs à 25 élèves par classe, 15 en lycée professionnel.

Comme de nombreuses organisations de jeunesse (FIDL, Solidaires étudiant-e-s, Parti de Gauche, les jeunes socialistes, les jeunes écologistes…), l’Unef et l’UNL appellent à manifester vendredi après-midi à Paris, réclamant notamment un « investissement massif » pour les lycées et l’enseignement supérieur et la création de postes pour couvrir l’augmentation du nombre de lycéens et d’étudiants.

En 2016, le budget de l’enseignement supérieur est stable à 25,6 milliards d’euros, malgré la hausse continue du nombre d’étudiants inscrits (+65.000 en 2015, à 2,5 millions). Le secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur, Thierry Mandon, a annoncé une hausse de 165 millions en dotations pour les universités (financées à 90% par l’Etat), mais cette somme est jugée insuffisante par les organisations étudiantes.

Pour William Martinet, il faudrait « au moins 500 millions supplémentaires » pour le budget 2016 et à terme « plusieurs milliards d’euros d’investissement ». L’Unef et l’UNL avaient déjà appelé à participer à une journée d’action unitaire le 8 octobre, axée sur les salaires et l’emploi.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous