Les Jeunes socialistes invitent l’Ena à « prendre sa retraite » pour son 70e anniversaire

logo AFP

Le Mouvement des jeunes socialistes (MJS) a appelé vendredi l’Ecole nationale d’administration (Ena), à l’occasion de son 70e anniversaire, à « penser à prendre sa retraite », en dénonçant « le creuset de la reproduction sociale des élites » qu’est devenue l’école d’élite française.

« Les Jeunes Socialistes tiennent à souhaiter un joyeux anniversaire à l’ENA qui fête aujourd’hui (vendredi) ses 70 ans, et lui suggèrent à cette occasion de penser à prendre sa retraite! », écrit le MJS dans un communiqué.

« Soixante-dix, c’est aussi la proportion d’élèves de cette prestigieuse école ayant un père cadre supérieur, voire plus, contre 45% lors de sa création en 1945. Triste bilan pour une école qui se voulait être l’outil de renouvellement des élites de l’Etat », dénonce l’organisation, plus marquée à gauche que sa maison-mère, le PS.

« Loin d’avoir diversifié les profils sociaux de ses élèves, l’ENA est devenue le creuset de la reproduction sociale des élites », critique le MJS, qui réclame une fusion des grandes écoles et des universités.

« Après s’être attaqué aux inégalités à l’école et au collège, le prochain grand chantier du gouvernement doit être celui de l’amélioration de la réussite pour toutes et tous dans l’enseignement supérieur », poursuivent les jeunes socialistes.

Née au lendemain de la Seconde Guerre mondiale sur une idée du Conseil national de la résistance, l’Ecole nationale d’administration devait « refondre la machine administrative française », selon l’ordonnance du 9 octobre 1945 qui l’a créée.

Mais la mission de démocratisation n’a été que partiellement remplie.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous