Toulouse : l’académie organise un pré-repérage des établissements hostiles à la réforme du collège

Un outil de pré-repérage des établissements défavorables à la réforme du collège va être mis en place dans l'académie de Toulouse. Des "protocoles de formation ajustés" leurs seront proposés.

college

© Christian Schwier – Fotolia.com

Alors que la mobilisation contre la réforme du collège est toujours vive et qu’une manifestation nationale est prévue dans quelques jours à Paris, l’académie de Toulouse va mettre en place un outil pour repérer les collèges « rebelles ». Selon Dominique Maillard, IA-IPR d’EPS chargé de « conseil, formation et assistance au pilotage pédagogique » par la rectrice, l’académie va en effet proposer un outil de pré-repérage des établissements où la mise en place des formations à la réforme s’annonce « complexe ».

Des enseignants « hostiles », « indécis » ou « convaincus » ?

Les chefs d’établissements seront notamment interrogés sur la position des enseignants vis-à-vis de la réforme du collège : sont-ils « opposants, rebelles, hostiles, irréductibles », ou bien « attentistes, passifs indifférents, indécis », ou encore « progressistes, proactifs, convaincus, avocats ou relais » ?

Dominique Maillard a ainsi invité les IA-IPR à se baser sur cet outil et sur le pourcentage de participants aux grèves organisées contre la réforme du collège pour lui signaler les établissements où la mise en oeuvre des formations à la réforme pourrait être délicate. « Là où le terrain sera miné, nous interviendrons avec des protocoles de formation ajustés », a-t-il indiqué dans l’AEF. L’IA-IPR a toutefois souligné le fait que ce dispositif sera uniquement mis en place auprès des équipes volontaires et « ne sera pas imposé ».

Un rejet massif de la réforme par les enseignants

Si cet accompagnement des collèges défavorables à la réforme est mis en place, beaucoup d’établissements risquent d’être concernés. En effet, les professeurs sont nombreux à rejeter les formations liées à la réforme du collège, et en particulier celles organisées pendant les vacances de la Toussaint, les 19 et 20 octobre pour la plupart des académies.

Dans un mail publié sur le blog du Mammouth déchaîné, le SNPDEN-Unsa d’Aix-Marseille explique même que dans l’académie, « pratiquement aucun enseignant n’accepte de travailler les 19 et 20 octobre, aucun enseignant ou presque n’accepte d’être ‘formateur’ auprès de ses collègues ». De son côté, le Snes-FSU a appelé, dans plusieurs académies, les enseignants à boycotter ces formations.

Source(s) :
  • AEF

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous