Réforme du collège: la ministre de l’Education veut rassurer sur l’allemand

logo AFP

La ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem a affirmé lundi sa volonté de promouvoir l’enseignement de l’allemand, à quelques jours d’une manifestation contre la réforme du collège qui fait, selon ses opposants, peser une grave menace sur la discipline.

La réforme, qui doit entrer en application en septembre 2016, prévoit l’apprentissage d’une deuxième langue vivante dès la cinquième mais la disparition d’une grande partie des classes bilangues, dans lesquelles les collégiens peuvent choisir deux langues dès la 6e.

En déplacement en Lorraine, la ministre a tenté de rassurer en assurant vouloir promouvoir l’allemand et y initier un maximum d’élèves « dès le plus jeune âge ».

« Nous ne sommes plus dans l’étape du déminage » de la réforme, mais dans celle « de l’ambition », a déclaré Najat Vallaud-Belkacem après avoir visité l’école biculturelle Gaston Hoffmann à Metz.

La ministre s’est fixé pour objectif de faire passer de 178.000 à 200.000 le nombre d’écoliers apprenant l’allemand dès la rentrée 2016. Pour le collège, le but est d’atteindre les 515.000 apprenants (LV1 et LV2 confondues), contre 487.000 aujourd’hui.

Pour cela, la ministre entend s’appuyer sur l’expérience des académies, mais aussi la création de postes et le recrutement de « locuteurs natifs », des personnes de langue maternelle allemande intervenant dans les classes.

Un programme d’échanges permettant à des étudiants allemands de venir passer du temps dans les ESPE (ex-IUFM) et de faire partir en formation des professeurs des écoles en Allemagne est aussi à l’étude, a indiqué Mme Vallaud-Belkacem.

Un site internet destiné aux jeunes sera en outre prochainement lancé en coopération avec l’Institut Goethe.

Au côté de la ministre, l’ambassadeur d’Allemagne en France, Nikolaus Meyer-Landrut, a salué la volonté de favoriser l’apprentissage de l’allemand – sa prédécesseure, Susanne Wasum-Rainer, avait, elle, exprimé ses craintes après l’adoption de la réforme du collège.

Le déplacement de Mme Vallaud-Belkacem en Lorraine intervient avant la manifestation nationale du 10 octobre, organisée par plusieurs syndicats d’enseignants, qui y ont convié parents et élèves.

Le 17 septembre, les opposants à la réforme du collège avaient déjà appelé à une journée de grève. Un tiers des professeurs y avaient répondu selon les syndicats, moins de 16% selon le ministère.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous