20% des collégiens changent d’établissement pendant leur scolarité (étude)

logo AFP

Un collégien sur cinq change d’établissement au cours de sa scolarité, le plus souvent en raison d’un déménagement, mais aussi à cause d’une insatisfaction des familles, selon une étude du ministère de l’Education publiée lundi.

La proportion d’élèves qui changent est plus élevée dans le privé (23%) que dans public (19%), selon cette étude de la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP), qui a suivi la scolarité des jeunes entrés en sixième en 2007.

Cette mobilité monte à 30% pour les familles monoparentales.

Le déménagement est le motif invoqué par 37% des familles dont l’enfant a changé d’établissement. Cela peut résulter d’une mobilité professionnelle ou d’un changement familial (séparation des parents, passage à une famille recomposée, changement de la taille de la fratrie…).

Près d’un quart des familles expliquent le changement de collège par le manque de discipline et de sécurité. C’est la principale raison du passage du public vers le privé.

Parmi les autres motifs figure la perception du niveau scolaire, trop faible (souvent évoqué par les classes moyennes et supérieures) ou a contrario trop élevé.

Certaines familles « recourent à un autre collège afin que leur enfant bénéficie d’options non enseignées dans le collège d’origine ». C’est le cas pour 16% des enfants d’enseignants contre 8% dans les autres catégories sociales (hors enfants d’agriculteurs, concernés par l’orientation en collège agricole ou maison familiale rurale).

Les changements d’établissement concernent surtout les élèves les plus fragiles: le taux de mobilité atteint 27% pour les élèves qui ont obtenu les résultats les plus faibles aux évaluations de fin de sixième.

Le « manque d’aide en cas de difficultés scolaires » est cité par 18% des parents, proportion qui monte à 46% lorsque l’enfant est de faible niveau.

Le ministère publie cette note à cinq jours d’une manifestation contre la réforme du collège à l’appel de plusieurs syndicats. Cette réforme prévoit entre autres de l’accompagnement personnalisé pour tous les élèves. Actuellement il est facultatif et uniquement prévu en classe de sixième.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous