Nouveau bulletin scolaire : 3/4 des Français favorables à l’évaluation par notes et par compétences

Selon un sondage du ministère de l'Education nationale, 75 % des Français sont favorables aux évolutions de l'évaluation des élèves présentées par Najat Vallaud-Belkacem. Les syndicats ne sont pas si enthousiastes.

Bulletin scolaire

© Richard Villalon – Fotolia

La ministre de l’Education nationale a présenté ce mercredi 30 septembre sa réforme de l’évaluation des élèves. Parmi les évolutions annoncées, un bulletin scolaire remanié, une évaluation des compétences du socle commun et un nouveau brevet des collèges. Un chantier sujet à polémiques, que le ministère de l’Education nationale a sans doute voulu désamorcer en commandant un sondage (1) sur la réforme avant sa présentation officielle. Le Huffington Post dévoile aujourd’hui les résultats de ce sondage, selon lequel 75 % des personnes interrogées se disent favorables aux évolutions proposées par la ministre.

78 % des parents favorables

Plus précisément, 75 % des Français sont d’accord avec le maintien des notes sur 20 dans chaque discipline, doublé d’une évaluation des compétences du socle commun selon 4 critères. Du côté des parents d’élèves, l’adhésion est encore plus marquée puisque 78 % s’y disent favorables.

Toutefois, si effectivement la suppression des notes n’est pas rendue obligatoire par la réforme,  ce sera aux enseignants de décider s’ils souhaitent les maintenir dans leur établissement. Etant donné l’attachement des Français aux notes chiffrées, certains parents pourraient être moins enthousiastes si les enseignants décidaient de les arrêter dans l’établissement de leur enfant.

Un dispositif trop chronophage ?

Les syndicats enseignants sont pour leur part mitigés sur ce nouveau dispositif d’évaluation. Frédérique Rolet, du Snes-FSU, par exemple, craint que le renseignement des bilans de fin de cycle soit très chronophage pour les enseignants. « Cela va leur demander énormément de concertation », a-t-elle estimé dans 20minutes. Christian Chevalier, du SE-Unsa, reconnaît dans metronews que « ça va être un peu plus compliqué. Savoir si l’élève maîtrise le français sera évalué par le professeur de français, mais aussi celui d’histoire, de maths, et pourquoi pas de sport. Il est clair que cela va nécessiter des méthodes d’organisation, d’emploi du temps ». Toutefois, il souligne dans 20minutes que « ce regard croisé sur l’élève va permettre d’affiner son portrait ».

Jacques Paris, de FO, qualifie quant à lui le nouveau système d’« usine à gaz ». « Pour évaluer ces compétences transversales, les enseignants vont devoir découper tout ce qu’ils font en différentes compétences, puis aller voir le collègue pour essayer de croiser les évaluations, cocher des cases à n’en plus finir… », déplore-t-il, ajoutant que « ça n’est même pas lisible pour les parents ».

Note(s) :
  • (1) Sondage Ifop mené du 23 au 25 septembre 2015 sur un échantillon de 1 011 personnes représentatif de la population française.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous