Des étudiants chinois primés en France sur le thème de la conduite autonome

logo AFP

Des étudiants de l’université de Pékin ont reçu mardi un prix de 100.000 euros à Paris pour leurs travaux sur la conduite autonome, a annoncé mardi l’équipementier français Valeo, organisateur d’un concours annuel.

Le projet baptisé « Falcon View » consiste en un dispositif d’amélioration « du système de détection de l’environnement des véhicules autonomes en remplaçant les lasers par un système plus économique », a expliqué Valeo dans un communiqué.

Réservé aux étudiants, le « Valeo Innovation Challenge » (défi Valeo de l’innovation), dont c’était la deuxième édition, consiste à présenter des solutions qui rendraient la voiture « plus intelligente et plus intuitive » à l’horizon 2030.

Deux équipes ont décroché ex-aequo la seconde place, et ont touché chacune 10.000 euros. L’une, issue de l’université de Sarre (Allemagne), a travaillé sur un système « combinant les trois rétroviseurs d’un véhicule en un seul écran large ».

L’autre, venue du « Sri Aurobindo International Center of Education » de Pondichéry (Inde), proposait un système connecté renforçant la sécurité routière, basée sur la navigation satellite, avec des alertes en temps réel.

Pas moins de 1.324 équipes venues de 89 pays s’étaient inscrites pour ce concours, qui ne crée pas d’obligation contractuelle ou de relation de propriété intellectuelle avec Valeo, a souligné le directeur général de l’entreprise, Jacques Aschenbroich, tout en affirmant qu’à titre personnel, il embaucherait « avec beaucoup d’enthousiasme » les finalistes.

Valeo a lancé dès mardi l’édition 2016 de ce concours, et va doubler la mise avec deux prix distincts de 100.000 euros: l’un récompensera « l’innovation technologique » et l’autre une « idée présentant de nouveaux modes d’utilisation de la voiture ».

tq/cb/pad

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous