Harcèlement scolaire : « Il peut impliquer des élèves mais parfois aussi des professionnels »

En France, le harcèlement en milieu scolaire touche un élève sur dix. Hélène Romano, psychologue clinicienne et psychothérapeute, a récemment publié un ouvrage à ce sujet. Interview.

Hélène Romano

Hélène Romano

Pourquoi avez-vous choisi d’écrire un livre sur le harcèlement en milieu scolaire ?

En tant que référente d’une consultation spécialisée dans la prise en charge de victimes d’événements traumatiques, et en tant qu’experte près les tribunaux, j’ai été de plus en plus sollicitée pour des situations relatives au harcèlement en milieu scolaire. Plusieurs ouvrages existent sur ce sujet mais aucun n’abordait les questions cliniques des troubles, les modalités précises d’évaluation et la façon très pragmatique d’aborder la question avec des victimes, comme avec les auteurs.

Dans votre ouvrage, vous dites qu’il existe plusieurs formes de harcèlement à l’école. Pouvez-vous les expliquer ?

Avant tout il est important de préciser que le harcèlement est une situation de violences volontaires, réitérées, faites pour blesser l’autre. Les types de harcèlements sont variables : psychologique, physique, sexuel, cyber-harcèlement ; ils peuvent être associés ou isolés. Les contextes peuvent impliquer un unique harceleur ou un groupe de harceleurs ; des élèves mais parfois aussi des professionnels.

Un élève sur dix est victime de harcèlement scolaire. Comment réagissez-vous face à ce constat ?

Il y a probablement bien plus d’élèves harcelés car ces chiffres obtenus grâce aux travaux du Pr Debarbieux et de ses équipes l’ont été à partir de déclarations des élèves. Or de nombreuses victimes ne dénoncent jamais ces faits par peur, honte, crainte des représailles, volonté de ne pas inquiéter les adultes. Il y a donc de nombreux élèves en souffrance, d’où l’importance de ne pas banaliser ces violences.

Que proposez-vous pour lutter contre le harcèlement ?

Une sensibilisation systématique des parents et des professionnels aux éléments de repérage et de prises en charge ; une information dans les cursus des formations initiales des différentes professions susceptibles de prendre en charge des enfants (enseignants, pédiatres, médecins généralistes, urgentistes, magistrats, policiers, gendarmes). Mais également des lieux dédiés de prises en charge des victimes comme des auteurs pour les aider à dépasser toute la souffrance induite par ces situations.

Quelles sont les conséquences sur un élève harcelé ?

Les conséquences peuvent être immédiates mais aussi le poursuivre très longtemps si rien n’est fait pour le protéger. Elles sont à la fois psychologiques (troubles anxieux, troubles post-traumatiques, dépression, conduites à risque, tentatives de suicide, suicide, perte de l’estime de soi, troubles psychosomatiques type maux de ventre, maux de tête) ; somatiques (épuisement lié aux troubles du sommeil et à l’hyper vigilance, blessures physiques); scolaires (décrochage, baisse des résultats, troubles anxieux scolaires dit phobie scolaire) ; sociales (isolement, refus de sortir du domicile, arrêt des activités périscolaire) ; familiales (tension au sein des fratries, avec les parents).

Avez-vous des conseils à transmettre aux élèves dans cette situation ?

Leur expliquer qu’ils ne sont pas seuls à en souffrir et que beaucoup de jeunes se sentent coupables de la situation alors que ce sentiment est provoqué par le contexte.
Que si la situation leur apparaît désespérée, elle n’est pas définitive et ils ne sont pas condamnés à la subir définitivement.
Qu’il faut oser en parler et ne pas perdre confiance en l’adulte si jamais le premier interlocuteur ne les croit pas. Ne pas hésiter à solliciter de l’aide en allant sur le site du ministère de l’Education nationale (numéro vert gratuit).

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous