Chalon-sur-Saône vote mardi la fin du menu sans porc dans les cantines

logo AFP

Le conseil municipal de Chalon-sur-Saône doit voter mardi soir une délibération entérinant la suppression des menus de substitution au porc dans les cantines de la ville, mesure polémique qui pourrait de nouveau être attaquée en justice.

Le maire Les Républicains Gilles Platret avait annoncé mi-mars qu’il mettrait fin dès la rentrée de septembre à la distribution des menus sans porc dans les restaurants scolaires, déclenchant une vive polémique y compris dans son propre camp. Cette décision doit maintenant faire l’objet d’une délibération en conseil municipal.

Selon le député PS, chef de file de l’opposition, Christophe Sirugue, son groupe « votera contre » mais « il ne fait pas de doute qu’elle sera votée », compte tenu de la composition du conseil municipal – 34 élus de la majorité, 7 du groupe d’opposition de gauche et 2 élus FN-.

« La question est de savoir qui se démarquera au sein de la majorité municipale, notamment à l’UDI », a poursuivi M. Sirugue.

La Ligue de défense judiciaire des musulmans, association présidée par l’avocat controversé Karim Achoui, avait saisi le tribunal administratif de Dijon cet été pour dénoncer une atteinte du « droit au respect de la liberté de culte et de conscience » des enfants.

Mi-août, le tribunal avait rejeté ce recours en référé au motif que la condition d’urgence n’était « pas remplie », aucun repas contenant du porc ne devant être servi avant le 15 octobre.

M. Platret s’était alors félicité sur Twitter d’une « première victoire pour la laïcité ».

La Ligue de défense judiciaire des musulmans n’avait pas saisi le Conseil d’Etat après avoir été déboutée, a précisé l’un des avocats de l’association, Me Jean-Baptiste Jacquenet-Poillot.

L’avocat a prévenu que la délibération du conseil municipal, une fois votée, serait « dans les jours qui suivront, de nouveau contestée par un recours en excès de pouvoir et un référé-suspension ».

« Si le tribunal avait estimé en août qu’il n’y avait pas d’urgence, une tranche de jambon doit être servie aux enfants le 15 octobre, donc il y aura véritablement urgence », a estimé Me Jacquenet-Poillot.

Les cantines de Chalon-sur-Saône proposaient un menu de substitution au porc depuis 1984.

mb/fga/it

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous