Education : des « apprentis professeurs » pour remplacer les emplois d’avenir professeurs

L'AEF dévoilait mercredi un projet de note du ministère de l'Education nationale, définissant les modalités de mise en place du dispositif remplaçant les emplois d'avenir professeur à la rentrée 2015.

© Christian Schwier - FotoliaDes « étudiants apprentis professeurs » remplaceront bientôt les « emplois d’avenir professeur » (EAP). Le ministère de l’Education nationale a en effet décidé de ne pas reconduire le dispositif à la rentrée 2015, et de le remplacer par des contrats d’apprentissage.

Deux demi-journées hebdomadaires sur le terrain

Dans un projet de note dévoilé mercredi par l’AEF, le ministère expose les principes de mise en oeuvre du dispositif d’apprentissage, mis en place dès 2015, qui remplacera les EAP. « Ce dispositif est réservé aux étudiants dont le projet est de devenir soit professeur des écoles (académies de Créteil, Guyane, Reims, Versailles) soit enseignant du second degré dans les disciplines qui connaissent des tensions de recrutement (mathématiques, lettres, anglais, allemand) » précise le texte. Il est destiné en priorité, « mais non exclusivement, aux étudiants boursiers« .

Ces contrats, accessibles en L2 et L3, permettront aux étudiants qui en bénéficieront de poursuivre leurs études supérieures, tout en effectuant, en alternance, des missions dans les classes des établissements scolaires où ils auront été affectés. Deux demi-journées par semaine, ils se verront confier « des temps d’intervention pédagogique dans les classes en présence et sous la responsabilité des enseignants dans le cadre d’une progression leur permettant de passer de l’observation des gestes professionnels à la prise en charge de séquences en pratique accompagnée ». Ils seront suivis par un « tuteur » désigné parmi les enseignants de l’établissement.

61 à 81 % du SMIC

Les étudiants percevront en outre une rémunération allant de 61 à 81 % du SMIC en fonction de l’âge et du niveau d’étude. Les étudiants recevant ce salaire ne pourront par contre plus bénéficier de la bourse.

Le ministère espère atteindre, avec ce nouveau dispositif, un objectif de 1 000 contrats d’étudiants apprentis professeurs pour 2015-2016.

Le précédent dispositif d’EAP, mis en place en 2013 par Vincent Peillon et supprimé discrètement durant l’été 2015, avait pour objectif de faciliter aux étudiants boursiers de L3 et M1 l’accès au métier d’enseignant. Il leur permettait d’exercer, 12h par semaine en moyenne, des missions dans un établissement scolaire en parallèle de leurs études. 12 000 bénéficiaires étaient attendus, mais le dispositif n’a finalement attiré que 7 900 étudiants, selon le Monde.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous