Agression d’une enseignante à Nantes: un lycéen mis en examen pour violences

logo AFP

Un élève de lycée professionnel de Nantes a été mis en examen mercredi soir pour « violences », après avoir frappé mardi son enseignante qui tentait de s’interposer lors d’une bagarre, en plein cours de sport, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

Ce mineur sans antécédent judiciaire, né en 1999 et scolarisé en seconde au lycée professionnel Michelet de Nantes, a par ailleurs été confié par le juge des enfants à la garde de son père, qui vit en région parisienne, et va donc quitter l’établissement scolaire, a-t-on précisé de même source.

Le parquet des mineurs de Nantes avait requis son placement sous contrôle judiciaire et en centre éducatif fermé, selon cette même source.

Mardi en fin de matinée, lors d’un cours d’athlétisme, une enseignante d’éducation physique et sportive (EPS) de 39 ans avait été violemment frappée alors qu’elle essayait de mettre un terme à une bagarre opposant l’adolescent à l’un de ses camarades de classe.

Elle avait notamment reçu plusieurs coups de pied et un coup de poing au visage, lui causant des douleurs cervicales et entraînant 21 jours d’incapacité totale de travail (ITT).

Elle avait déposé plainte mercredi au commissariat, tout comme l’autre lycéen qui a été légèrement blessé dans la bagarre et qui a reçu un jour d’ITT, avait indiqué une source policière.

Le directeur académique des services de l’Éducation nationale de Loire-Atlantique, Philippe Carrière, avait dénoncé mercredi au cours d’un point-presse un « acte totalement inadmissible », restant toutefois « un épiphénomène » dans le département et dans ce lycée comptant 650 élèves, réputé « calme ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous