Rentrée universitaire: plus de 65.000 étudiants supplémentaires (Mandon)

logo AFP

L’université accueille cette année « plus de 65.000 étudiants » en plus par rapport à la rentrée 2014, ce qui pose des « défis considérables » pour ces établissements, a annoncé mercredi le secrétaire d’Etat chargé de l’Enseignement supérieur, Thierry Mandon.

« Plus de 65.000 étudiants à la rentrée: c’est l’équivalent de trois universités » en termes d’effectifs, a déclaré Thierry Mandon, interrogé sur iTELE, avant une conférence de presse dans la matinée sur la rentrée.

Lors de la précédente année universitaire, près de 2,5 millions d’étudiants étaient inscrits dans le supérieur.

« C’est beaucoup, c’est une explosion démographique dont il faut se réjouir », a ajouté M. Mandon, tout en relevant que « ça pose des défis considérables aux universités » sur un plan budgétaire.

La ministre de l’Education Najat Vallaud-Belkacem et le secrétaire d’Etat chargé de l’Enseignement supérieur ne devraient annoncer ni aide sociale ni budget précis au cours de la conférence de presse.

Les arbitrages budgétaires sont en cours et les premières annonces n’arriveront pas avant la fin du mois de septembre, a-t-on indiqué au ministère.

En attendant, les universités, dont les fonds de roulement ont été ponctionnés de 100 millions d’euros au printemps, redoutent de nouvelles difficultés financières.

Les organisations étudiantes dénoncent, elles, une hausse du coût de la vie et un risque de « précarisation » des étudiants.

L’Unef, premier syndicat étudiant, qui estime que l’augmentation du coût de la vie étudiante est de 1,1% par rapport à la rentrée 2014, avait demandé entre autres un élargissement du système des bourses et une revalorisation de 5% de ces aides, mais n’a pas obtenu satisfaction.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous