Un site pour recenser les parents d’élèves prêts à héberger des réfugiés

logo AFP

Un site internet lancé à l’initiative de responsables départementaux de la FCPE s’offre de recenser les parents volontaires pour héberger des familles de réfugiés, a-t-on appris mardi auprès de son porte-parole.

Lancé vendredi, « Parents d’élèves sans frontière » (http://pesf.fr) veut favoriser l’intégration de parents et d’enfants réfugiés en dehors des cadres institutionnels.

« La question des réfugiés a été traitée du point de vue institutionnel, c’est bien, mais il manque le côté fraternel. Car les valeurs de la République, il ne suffit pas qu’elles soient écrites sur un fronton, il faut les faire vivre », a déclaré à l’AFP Rodrigo Arenas.

« On considère que d’être hébergés dans des familles leur permettra d’avoir une connaissance plus fine de la France, qu’une famille sait mieux comment fonctionne le pays qu’une institution », a ajouté ce responsable en Seine-Saint-Denis de la FCPE, première fédération de parents d’élèves.

A condition toutefois que les « autorités le permettent car aujourd’hui, il est illégal pour un particulier d’accueillir un réfugié au motif qu’il est sans papier ».

« Moi qui a été réfugié, qui a fui la dictature du général Pinochet, je sais d’expérience que la vraie socialisation, pour un enfant, c’est l’école », témoigne ce père de quatre enfants, né au Chili en 1974.

PESF n’est pas un « site partisan et tous les parents qui souhaitent être parents d’accueil sont les bienvenus », a tenu à souligner M. Arenas, précisant que plusieurs parents habitant la Meuse et le Maine-et-Loire ont déjà offert leurs services.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous