Une antiquaire parisienne vend son stock aux enchères au profit de la scolarisation des réfugiés syriens

logo AFP

Une antiquaire parisienne a vendu samedi aux enchères à Paris son fonds de stocks de tissus anciens et objets d’arts pour le compte d’une association s’occupant de la scolarisation des enfants syriens dans les camps de réfugiés au Liban, a-t-elle indiqué dimanche à l’AFP.

Les enchères publiques qui ont été réalisées par la maison Fauve à Paris ont rapporté quelque 50.000 euros, qui reviendront à l’association « L’école de l’espoir » (« Teach for hope »), a annoncé Marie-Christine Boinet, collectionneuse, qui a longtemps dirigé « La Galerie rouge » dans le 7e arrondissement à Paris.

En tout 200 lots étaient proposés, d’une valeur de 20 à 2.000 euros chacun.

« L’école de l’espoir » travaille avec l’association libanaise Kayani pour la construction d’écoles destinées aux enfants de réfugiés syriens au Liban, a-t-elle ajouté.

Le Liban accueille plus d’un million de réfugiés syriens sur son territoire, et l’état libanais ne parvient pas à scolariser tous les enfants malgré tous ses efforts, a-t-elle dit.

Kayani a construit 4 écoles, dont une en partenariat avec les oeuvres de la jeune Pakistanaise Malala, prix Nobel de la Paix, qui scolarisent au total quelque 1.550 écoliers et écolières syriens réfugiés au Liban.

« Notre projet est de construire trois écoles supplémentaires » a dit Mme Boinet.

« Je suis allée souvent en Syrie, j’aime profondément ce pays qui m’a beaucoup touché, et j’ai créé l’association +L’école de l’espoir+ en août 2015 pour aider, comme je peux, devant le drame qui se joue actuellement sous nos yeux » a-t-elle déclaré à l’AFP.

« Il faut aider à scolariser les enfants réfugiés afin qu’ils ne finissent pas comme bombe humaine, ou chez Daech (Etat islamique) », a-t-elle dit en précisant qu’un film montrant le résultat de son action avait été projeté lors de la vente.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous