Cantines: Vallaud-Belkacem pas favorable au menu végétarien imposé

logo AFP

La ministre de l’Éducation Najat Vallaud-Belkacem ne veut pas imposer le menu végétarien à l’école et pense que « les choses fonctionnent bien aujourd’hui » en dehors de quelques polémiques, a-t-elle déclaré dimanche sur France 3.

Interrogée sur la volonté du député UDI Yves Jégo de déposer une proposition de loi rendant obligatoire la présence d’un menu végétarien dans les cantines scolaires, la ministre rappelle que les collectivités locales « ont la possibilité de créer un menu de substitution » comme « elles le font toujours depuis des décennies ».

« Dans un certain nombre de communes on offre des repas de substitution qui ne sont pas végétariens. Je ne veux pas imposer à ces communes-là de souscrire forcément à un repas végétarien », a-t-elle déclaré lors du « 12/13 dimanche ».

« Je pense que les choses fonctionnent bien aujourd’hui si on met de côté certaines polémiques qui finiront par être réglées par la justice », a-t-elle ajouté.

M. Jégo a fait part de sa volonté de déposer sa proposition de loi à la rentrée, espérant ainsi mettre fin aux polémiques liées aux repas différenciés selon les croyances des élèves.

La création d’un menu végétarien, « le plus laïc de tous », a été proposée dans une tribune du journal Le Monde signée par des intellectuels, dont le moine bouddhiste et écrivain Matthieu Ricard.

Le président du MoDem et maire de Pau, François Bayrou, qui y travaillait depuis plusieurs mois, a indiqué dimanche sur Facebook que « tous les restaurants scolaires de l’agglomération paloise proposent désormais un menu végétarien ». « Cela respecte les préférences, les choix – qui parfois sont des choix de prescriptions religieuses et parfois alimentaires – sans séparer les gens en catégories religieuses », explique-t-il, rejetant tout « communautarisme ».

« Je ne mets pas la laïcité dans les assiettes des enfants », proclame-t-il, revendiquant aussi « une forte dimension écologique dans ce choix ». « L’humanité va devoir aller davantage vers une alimentation végétarienne, car c’est le meilleur moyen de répondre à nos besoins alimentaires futurs avec les surfaces cultivables dont nous pouvons disposer », détaille M. Bayrou.

A Perpignan, la mairie (Les Républicains) a décidé en juin de ne plus servir de menu de substitution au porc et de proposer un menu végétarien. La mairie de Toulouse (LR) a aussi indiqué en juillet qu’elle proposerait à la rentrée un menu sans viande.

sj-reb/mat/bw

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous