Bizutage « scatologique » dans un lycée d’Annecy: 4 gardes à vue

logo AFP

Quatre élèves de terminale scolarisés dans l’un des plus prestigieux lycées d’Annecy ont été placés en garde à vue jeudi et relâchés vendredi pour des faits de bizutage violents et de nature scatologique, a-t-on appris auprès du procureur d’Annecy, Eric Maillaud.

Selon le site internet du Dauphiné qui a révélé l’information vendredi soir, quatre internes du lycée Berthollet ont été conduits au commissariat jeudi pour y être interrogés après des plaintes d’au moins cinq élèves, dénonçant des actes de violence commis durant la rentrée dans le cadre d’un bizutage.

« La loi interdit le bizutage et là nous sommes en présence d’actes dégradants à connotation scatologiques », a souligné le procureur d’Annecy.

Urine dans des bouteilles, brosses à dents maculées de matière fécale que les élèves doivent se passer dans la raie des fesses: les faits ont été jugés suffisamment grave pour que le procureur ouvre une enquête préliminaire pour des faits d’agressions à caractère sexuelles, et bizutage. Un ou deux faits relèvent de la qualification sexuelle, a-t-il précisé.

Ce « bizutage » ne concerne pas les élèves externes de l’établissement. « C’est lié à l’internat », a précisé la même source et ces faits « sont globalement reconnus » par leurs auteurs.

L’enquête devra notamment déterminer si ces pratiques relèvent d’une « tradition » dans l’établissement qui sévissait depuis plusieurs années, car l’un des plaignants en aurait été victime l’an dernier.

Les victimes sont des élèves de seconde, et certaines sont « traumatisées », a déploré Eric Maillaud, qui a précisé que les élèves de terminale impliqués ont été exclus temporairement de l’établissement.

L’ennui, a aussi précisé le procureur, c’est que ces agissements ont été filmés par des lycéens. Les enquêteurs devront vérifier qu’ils n’ont pas été diffusés sur les réseaux sociaux.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous