Strasbourg inaugure son école européenne, espérant renforcer son statut de capitale européenne

logo AFP

Strasbourg a inauguré jeudi son école européenne, un établissement qui doit venir conforter le statut de capitale européenne de la ville.

Destiné en priorité aux enfants de fonctionnaires de l’Union européenne, cet établissement dispose de trois sections linguistiques : germanophone, anglophone et francophone.

Le modèle pédagogique, qui prépare au baccalauréat européen, est identique à celui des autres écoles européennes existantes en Europe et agréées par l’UE.

A l’inverse des 14 écoles européennes « de type 1 » (situées en Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne, en Italie, au Royaume-Uni, en Espagne et au Luxembourg), où la scolarité est financée par les institutions de l’UE et les parents d’élèves, l’école strasbourgeoise est une école publique à scolarité gratuite.

Lancée en 2007 par le président Nicolas Sarkozy, l’école a d’abord ouvert dans des locaux préfabriqués en 2008, avant de rejoindre en septembre 2015 des locaux définitifs flambants neufs. Ce sont ces locaux qui ont été inaugurés jeudi dans le quartier cossu de la Robertsau, à quelques encablures du Parlement européen, et des institutions relevant du Conseil de l’Europe comme la Cour européenne des droits de l’Homme.

Seuls les enfants du personnel des institutions européennes communautaires sont admis de plein droit.

Mais Strasbourg, bien qu’étant le siège officiel du Parlement européen, compte peu de fonctionnaires de l’UE: la plupart sont répartis entre Luxembourg et Bruxelles. Sont examinées ensuite, par ordre de priorité, les candidatures des enfants des institutions européennes non communautaires, comme le Conseil de l’Europe dont le siège est également à Strasbourg, des enfants de diplomates, des enfants dont les parents sont amenés à avoir une carrière internationale (chercheurs ou cadres de multinationales, par exemple), et des enfants dont la langue maternelle est une langue européenne autre que le français.

Strasbourg est le siège du Parlement européen mais la plupart des services administratifs du Parlement sont basés à Luxembourg. Et les députés ne siègent à Strasbourg en plénière que trois jours et demi par mois, l’essentiel du travail parlementaire ayant lieu à Bruxelles.

Une écrasante majorité de députés plaide d’ailleurs régulièrement pour un transfert à Bruxelles du siège du Parlement européen.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous