Yvelines: un enseignant soupçonné d’attouchements sur six élèves

logo AFP

Un ancien instituteur d’Orgeval (Yvelines), âgé de 63 ans et déjà poursuivi pour le viol d’une fillette, devra répondre d’attouchements sur six de ses anciennes élèves, le 29 janvier devant le tribunal correctionnel de Versailles, a-t-on appris mardi de sources proches de l’enquête.

Le suspect a reconnu devant les enquêteurs des « comportements inadaptés » avec certains de ses élèves, âgés entre 8 et 10 ans, lors de l’année scolaire 2014-2015.

Les attouchements présumés avaient été dénoncés à la suite d’une première enquête pour viol sur une fillette de 6 ans, dans le département du Rhône, appartenant à son cercle familial élargi mais sans rapport avec son métier d’enseignant.

Dans le cadre de cette enquête, le suspect avait été placé en mars en détention provisoire.

« A la suite de l’ouverture de cette instruction, tous les enfants en relation avec lui ont été entendus et certains ont fait état d’attouchements », a indiqué à l’AFP une source proche du dossier.

L’enquête a notamment mis en évidence une « forte proximité avec les enfants », que l’enseignant faisait monter sur ses genoux, parfois en mettant ses mains dans leurs poches.

L’instituteur, qui a été suspendu de ses fonctions, était jusqu’alors inconnu des services de police.

Avant un éventuel renvoi devant les assises pour viol, il devra répondre du volet concernant les attouchements à l’école devant le tribunal correctionnel de Versailles le 29 janvier.

Pour ces seuls faits, il encourt une peine de 10 ans d’emprisonnement et 150.000 euros d’amende.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous