Places en crèches: la Cnaf relativise les conclusions du Haut conseil à la famille

logo AFP

La Caisse nationale des Allocations familiales (Cnaf) a relativisé mardi certaines conclusions d’un rapport du Haut conseil à la famille (HCF) qui estime les chiffres 2014 d’ouvertures de places en crèche décevants, assurant qu’il y a un rebond des capacités d’accueil.

Le rapport du HCF, qui doit être soumis au vote de ses membres jeudi, « semble montrer que 10.000 places n’ont pas été créées en 2014 mais ce n’est pas vrai », a assuré le directeur général de la Cnaf Daniel Lenoir en présentant le bilan de la deuxième année de la Convention d’objectifs et de gestion 2013-2017 de la Caisse nationale des Allocations familiales.

Le HCF indique notamment dans son rapport, basé sur des données de la Cnaf, que les places d’accueil collectif créées en 2014 sont très en deçà de l’objectif fixé à 19.600.

Selon la Cnaf, 14.269 nouvelles places d’accueil collectif financées par la branche Famille ont été ouvertes au public en 2014, soit plus de 500 places supplémentaires par rapport à 2013. Et les prévisions d’ouvertures sont orientées à la hausse en 2015, 2016 et 2017, avec un rythme annuel supérieur à 15.000.

« La relance du plan crèche a été difficile, après une année 2013 où nous n’avions pas atteint nos objectifs », a reconnu Jean-Louis Deroussen, président du conseil d’administration de la Cnaf.

« La Cnaf est partenaire, mais ce sont les communes qui décident des ouvertures de places de crèche », a-t-il également rappelé.

Le HCF « parle d’ouvertures nouvelles et la Cnaf de créations de places de crèches avec une perspective pluriannuelle », relève M. Lenoir. Or, entre le moment où est décidée une création et l’ouverture, il peut se passer de 6 mois à 3 ans.

« Si l’on prend en compte les décisions de création, il y a un rebond en 2014. Cela peut paraître contradictoire avec les résultats mis en avant par le Haut conseil, mais c’est un problème d’indicateur », a-t-il expliqué.

La Cnaf tient aussi compte de « l’optimisation du taux d’occupation d’un berceau, passé de 2,5 à 2,6 bébés par jour ». Ainsi, 10.000 places nouvelles accueillent 26.000 enfants supplémentaires.

Si la demande de places est toujours en hausse, les familles recourent aujourd’hui à moins d’heures par jour par enfant.

« Je proposerai jeudi au Conseil un autre indicateur, basé sur le nombre d’enfants par place de crèche, et non plus sur le nombre d’heures, pour évaluer les capacités d’accueil », a précisé Daniel Lenoir.

En prenant en compte « le nombre de places nettes ouvertes chaque année, nous aurons en 2017 ouvert 120.000 places en crèche, au-delà de l’objectif de 100.000 », relève-t-il.

En revanche, il a admis, comme le HCF, un recul de l’offre d’assistantes maternelles. « Mais notre capacité d’agir est moindre dans ce domaine ».

En 2014, la Cnaf a notamment augmenté le budget consacré à la rénovation des places de crèches existantes (19 millions d’euros contre 5 millions auparavant) ainsi que l’aide à l’investissement (+ 2.000 euros par place nouvelle).

L’objectif du gouvernement est d’accroître de 275.000 le nombre de places d’accueil de jeunes enfants entre 2012 et 2017 (+20% en cinq ans): +100.000 places de crèches, +100.000 places chez des assistantes maternelles et +75.000 places en écoles maternelles.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous