Classe inversée : des « tutos » Youtube pour se remettre à l’anglais

Pour aider ses collégiens décrocheurs, Steven Huitorel, prof d'anglais, a créé une chaîne Youtube. Ses vidéos ont dépassé sa classe inversée et ont été visionnées 150 000 fois.

Les Tutos de Huito / capture Youtube

Les Tutos de Huito / capture Youtube

Pour aider les élèves décrocheurs à « se remettre à l’anglais », Steven Huitorel, professeur au collège Jean Monnet de Broons (Côtes-d’Armor), a créé une chaîne Youtube, baptisée Les Tutos de Huito.

A l’origine, explique-t-il à l’hebdomadaire Le Petit Bleu des Côtes d’Armor, ces tutoriels vidéos, accessibles gratuitement, étaient destinés à ses élèves, comme des « extensions » de cours, suivant le concept de la classe inversée.

« Depuis que j’enseigne, j’ai l’impression de devoir réexpliquer régulièrement les mêmes choses. Cela fait perdre du temps à tout le monde. Maintenant, quand un élève a besoin de réviser un point, je signale qu’il y a un ‘tuto’ sur le sujet. Ça marche plutôt bien », explique l’enseignant.

Des capsules qui sont sorties de sa classe inversée

Les vidéos de Steven Huitorel (niveau 6e, 5e, 4e et 3e) ont finalement dépassé le cadre de sa classe, attirant aussi d’autres collégiens, et même des adultes fâchés avec l’anglais. Actuellement, les Tutos de Huito sont suivis par plus de 3000 abonnés, et ses vidéos ont été visionnées près de 150 000 fois.

Les « tutos » durent chacun une dizaine de minutes. Ils mêlent mises en situation, explications techniques et abordent le vocabulaire, la prononciation, les intonations, l’accentuation, la grammaire. Ils permettent d’apprendre comment saluer en anglais, comment dire l’heure, comment prononcer le son « i », ou encore comment bien commander dans un restaurant.

Les Tutos de Huito / capture Youtube

Les Tutos de Huito / capture Youtube

Sur le site de Madmagz, outil de création des journaux scolaires, l’enseignant indique avoir « travaillé seul » pour concevoir ses capsules : « elles sont écrites, réalisées, montées et diffusées par mes soins, depuis mon petit bureau ». Pour créer ses tutoriels, le prof d’anglais se film devant un fond vert, et incruste ensuite un fond visuel.

« Désacraliser l’apprentissage de l’anglais »

Pour l’enseignant, Les Tutos de Huito est un moyen de répondre au décrochage. « Une fois qu’un  élève décroche dans l’apprentissage d’une langue vivante, il lui est particulièrement compliqué d’inverser la tendance, et de surmonter les lacunes accumulées », écrit Steven Huitorel sur le site de Madmagz. Plutôt que de leur conseiller, comme autrefois, de « se replonger (inutilement) dans leurs cahiers des années précédentes », il les renvoie vers ses « tutos ».

Afin de « désacraliser l’apprentissage de l’anglais », ses vidéos adoptent toutes un ton léger, ludique, voire humoristique. « L’anglais est ma passion, j’aime la faire partager et la transmettre. Mais je veux aussi que les gens s’amusent. Comme pour mes élèves : je fais en sorte qu’ils aient l’occasion de rire ou de sourire au moins une fois par cours », indique Steven Huitorel au Petit Bleu.

Grâce à ses « tutos », Steven Huitorel a instauré dans sa classe une nouvelle dynamique. « Mes élèves réagissent aux vidéos, posent des questions via la chaîne ou directement en classe, proposent des idées de tutoriels… Ils sont aussi nombreux à me suivre sur ma page Facebook, afin de suivre l’actualité du projet », explique-t-il.

Pédagogie inversée : « une source de remédiation »

Les Tutos de Huito / capture Youtube

Les Tutos de Huito / capture Youtube

Les Tutos de Huito font partie intégrante des expériences de pédagogie inversée. « L’idée est simple, mais rudement efficace : les élèves visionnent la capsule vidéo chez eux, et en classe, nous mettons en pratique la notion abordée », résume Steven Huitorel.

« Cela permet de limiter le cours ‘magistral’, et de se focaliser sur la pratique de la langue, en commun. L’utilisation de mes tutoriels permet de gagner du temps en explications, et d’optimiser les échanges en classe », indique-t-il sur le site de Madmagz.

Selon l’enseignant, ses vidéos servent aussi comme une « source de remédiation ». Ainsi, quand il décèle (« très souvent ») des lacunes sur un point précis de la langue anglaise chez un élève, et qu’il « n’a pas le temps physique de l’aider à y remédier », il le dirige vers une de ses vidéos. « Je lui demande de prendre des notes, et vérifie la compréhension le cours suivant ». Pour Steven Huitorel, « cette utilisation a permis à un nombre important de mes élèves de combler leurs lacunes et de reprendre confiance, à leur rythme. »

La ‘flipped classroom‘ concerne le primaire comme le secondaire, et peut faire l’objet d’un grand nombre d’applications pédagogiques. Cet article fait ainsi partie d’un vaste dossier sur la classe inversée, à découvrir !

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous