Le Service militaire volontaire (SMV) recrute

logo AFP

L’armée a lancé une campagne de recrutement pour le Service militaire volontaire (SMV) qui vise à offrir une formation à des jeunes en difficulté et à leur inculquer le « vivre ensemble » dans un cadre militaire, a indiqué jeudi le général Vianney Pillet.

Les recrues du SMV, âgées de 18 à 25 ans, découvriront dans un premier temps « la vie en collectivité dans un cadre militaire » avec port de l’uniforme, vie en caserne, pratique du sport et du secourisme, a expliqué le général commandant le SMV lors d’un point de presse..

Ils recevront ensuite une formation professionnelle, en alternance en entreprise, en vue d’une embauche, la totalité du SMV pouvant durer de six à douze mois.

« Il ne s’agit pas pour nous de former des soldats. Il n’y aura pas de formation au combat, au tir, pas d’opérations ou de participation à l’opération Sentinelle mais une focalisation sur la formation » , a souligné le général Pillet.

« Le mode de vie militaire, en tenue, en caserne, au sein de compagnies et de sections, leur permettra (toutefois) de se réapproprier les règles simples du vivre ensemble telles que la ponctualité, le respect des règles et des horaires, le souci du travail bien fait et l’esprit d’équipe », a-t-il ajouté.

Les volontaires pourront consolider leurs connaissances de base (lecture, calcul..), « retrouver par le sport des habitudes de vie saines et le goût de l’effort », « développer leur esprit citoyen » et acquérir le permis de conduire.

Engagés dans l’armée, ils seront rémunérés à hauteur de 313 euros par mois.

L’Armée de Terre, chargée de ce projet initié par le président François Hollande après les attentats de janvier, compte recruter et former 300 jeunes pour la première année du SMV, d’ici l’été 2016, et 1.000 au total d’ici septembre 2017. Ce SMV sera la prolongation en métropole d’un dispositif existant déjà Outre-mer.

Pour l’heure, une cinquantaine de jeunes seulement se sont portés candidats, essentiellement par le bouche à oreille, la campagne officielle de recrutement, avec affiches et compte Facebook, n’ayant démarré que début septembre.

Le premier centre ouvrira ses portes à Montigny-lès-Metz (Moselle) à la mi-octobre, avec 100 volontaires, et offrira notamment un cursus de maintenance automobile en partenariat avec le groupe PSA. D’autres centres seront ensuite inaugurés à Brétigny-sur-Orge (Essonne) en novembre, puis La Rochelle et Châlons-en-Champagne (Marne).

L’expérimentation est financée par le ministère de la Défense à hauteur de 40 millions d’euros. Elle mobilisera une centaines d’encadrants militaires pour l’année 2015-16 puis 250 au-delà. Plusieurs sociétés – dont la SNCF, Euro Disney et PSA – se sont déjà engagées à former et embaucher des volontaires.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous