Ecoles de commerce : Plus de 150 licenciements à Tours-Poitiers-Orléans et à Amiens

logo AFP

Un projet de suppression d’une centaine de postes à l’Ecole supérieure de commerce et de management de Tours-Poitiers-Orléans (ESCEM) et d’une quarantaine à Amiens, a été présenté jeudi à Paris en comité d’entreprise, a-t-on appris de sources proches du dossier

Le liquidateur, Me Nicolas Deshayes, a présenté le plan de sauvegarde de l’emploi devant le comité d’entreprise de l’association France Business School (FBS).

A l’ESCEM, une quinzaine de professeurs et d’administratifs a déjà quitté l’école volontairement.

FBS, issue du regroupement en 2012 de quatre écoles supérieures de commerce, dont Clermont-Ferrand et Brest, est en voie de liquidation.

Dans un contexte de désaffection des étudiants pour les écoles de commerce, FBS a subi un échec cinglant en instaurant une procédure de recrutement d’étudiants intitulée « Talents Days », qui consistait à juger les candidats sur leurs aptitudes et leur savoir-être, plutôt que sur leur niveau académique.

« C’était une très bonne idée, parce c’est ce que demandent les entreprises. Mais cela a été testé trop tôt, et avec trop de précipitation », regrette Gérard Vincent, administrateur de l’ESCEM.

A Tours, seuls onze élèves s’étaient inscrits en première année en 2014-2015. Le trop faible nombre d’étudiants, conjugué à des dépenses importantes de l’ancienne direction, ont provoqué des pertes de 26 millions d’euros pour FBS. A la demande des salariés, une enquête préliminaire a même été confiée à la police pour vérifier s’il n’y a pas eu d’écarts de gestion.

Ayant perdu au printemps l’agrément de l’Education nationale pour délivrer des masters, les écoles de Tours-Poitiers-Orléans et Amiens ne pourront de facto assurer une rentrée en première année avec des élèves issus de classes préparatoires.

« C’est une année blanche pour nous. Mais nous reprenons 60 salariés permanents, afin de pérenniser l’école. Dès la rentrée 2016, nous présenterons une offre élargie de formations post-bac avec des certifications de niveau 1 (post-licence) », a indiqué Roger Dutoit, directeur de l’Ecole supérieure de commerce et de management de Tours-Poitiers-Orléans (ESCEM).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous