Législatives: Najat Vallaud-Belkacem vise une candidature à Villeurbanne en 2017

logo AFP

La rumeur courait depuis des mois, c’est désormais confirmé: la ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem veut être candidate à Villeurbanne, près de Lyon, aux législatives de 2017, a-t-on appris mercredi dans son entourage, confirmant une information de Paris-Match.

Plus précisément dans la sixième circonscription du Rhône, dont l’actuelle députée socialiste, Pascale Crozon, a fait savoir qu’elle ne se représenterait pas.

A 37 ans, Mme Vallaud-Belkacem, qui avait démarré sa carrière politique en 2004 comme conseillère régionale en Rhône-Alpes, avant de devenir conseillère générale du Rhône puis adjointe au maire de Lyon Gérard Collomb en 2008, reviendrait ainsi sur ses terres, dans une circonscription détenue par le PS depuis 1997. Moins risquée donc que la quatrième circonscription du Rhône, où elle avait été battue par Dominique Perben en 2007.

Les velléités de candidature de la ministre ne faisaient guère mystère depuis son achat d’un appartement l’an dernier à Villeurbanne. Sans compter ses déplacements ministériels réguliers dans le département – plus d’une douzaine ces 18 derniers mois – ou ses interviews à la presse locale.

Ce vendredi soir, elle était déjà attendue au pot de rentrée de la section du PS de Villeurbanne, pour annoncer aux militants qu’elle y prenait sa carte, en présence du maire socialiste de la ville Jean-Paul Bret et de la députée sortante Pascale Crozon. C’est une prétendante officielle à l’investiture qu’ils accueilleront finalement.

« La désignation passe de toute façon par les militants mais ce serait une belle candidate », commentait mercredi soir une source locale au PS.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous