Pécresse (Les Républicains): l’Education nationale, « bombe à retardement »

logo AFP

L’ex-ministre de l’Enseignement supérieur Valérie Pécresse (Les Républicains) pense que « la situation de l’Education nationale est une bombe à retardement terrible pour notre pays ».

La députée des Yvelines a critiqué mardi, jour de rentrée des classes, la réforme des rythmes scolaires. « Les rythmes scolaires, c’est l’école à deux vitesses, ce n’est plus une éducation nationale », a-t-elle déclaré sur Radio Classique/LCI, invitant la ministre Najat Vallaud-Belkacem à venir « sur le terrain », « à Trappes par exemple », où la ville « est trop pauvre » pour financer les activités périscolaires.

« Et ensuite vous avez la réforme des collèges qui va enlever les filières d’excellence dans des collèges fragiles où la mixité sociale est un combat de tous les jours », a poursuivi Mme Pécresse. « Il ne faut pas retirer ces filières d’excellence qui tirent les collèges vers le haut », a-t-elle affirmé.

La candidate aux régionales en Ile-de-France a évoqué également la situation dans les lycées. « Comment voulez-vous donner aux enfants, aux jeunes, l’envie d’étudier si leurs lycées sont vétustes, s’il y a des rats dans les lycées ? Ca n’est pas possible », a-t-elle lancé.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous