Besancenot dénonce « une politique libérale qui veut la peau de l’éducation nationale »

logo AFP

Olivier Besancenot, membre de la direction du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), a dénoncé mardi, jour de rentrée des classes, « une politique libérale qui veut la peau de l’éducation nationale ».

« Il y a des enseignants, un personnel éducatif qui se battent comme des malades pour faire vivre quelque chose que beaucoup nous envient encore malgré tout en termes de qualité », a déclaré l’ancien porte-parole du NPA sur iTELE. « Maintenant, le problème c’est qu’il y a une politique libérale qui veut la peau de l’éducation nationale. Il y a les promesses non tenues, les fameux 60.000 postes ».

« Il y a surtout quelque chose de plus pernicieux qui est ce système à deux vitesses qui est sponsorisé à outrance par le nouveau projet de réforme », a poursuivi M. Besancenot, évoquant la réforme du collège qui doit être mise en place à la rentrée 2016 et suscite l’hostilité des enseignants.

« C’est l’idée même du service public qui est en train de mourir », a-t-il dit.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous