Un professeur retraité mis en examen pour attouchements sur d’anciennes élèves

logo AFP

Un professeur parti à la retraite en 2010 a été mis en examen ce mois-ci pour attouchements sexuels sur mineurs lorsqu’il enseignait à l’école de La Tour-du-Crieu, une commune ariégeoise de Pamiers, a annoncé le parquet de Foix vendredi dans un communiqué.

L’affaire a éclaté lorsqu’une mère de famille a déposé plainte en novembre 2014 pour le compte de sa fille alors âgée de 15 ans. L’adolescente a « déclaré avoir subi des attouchements sexuels de la part de son enseignant de CP » à l’école primaire de La Tour-du-Crieu, alors qu’elle avait six ans.

Des investigations préliminaires menées par la brigade de Pamiers ont permis de découvrir deux autres victimes du même âge. « Elles rapportaient, à l’instar de la première, que leur instituteur de CP (…) leur demandait de venir sur ses genoux pour faire des corrections et qu’il procédait à cette occasion à des attouchements de nature sexuelle, sur ou sous les vêtements ».

« Des auditions de témoins, des examens médico-légaux et médico-psychologiques des victimes étaient réalisés », est-il précisé dans le communiqué.

L’instituteur retraité a été placé en garde à vue durant deux jours et a reconnu « immédiatement » les faits. Il a donné « les noms de sept autres victimes entre 2003 et 2007 », est-il indiqué dans le communiqué.

Une information judiciaire a été ouverte le 19 août 2015. Le prévenu, en liberté, est néanmoins placé sous contrôle judiciaire strict, tandis que les gendarmes poursuivent leurs investigations à la recherche d’autres cas éventuels.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous