Réforme du collège: l’intersyndicale envisage une grève en septembre, manifestation en octobre

logo AFP

L’intersyndicale hostile à la réforme du collège se réunira mardi soir pour discuter d’une grève en septembre et d’une manifestation en octobre, a indiqué mercredi le Snes-FSU, premier syndicat du secondaire, lors de sa conférence de rentrée.

« Quoi qu’en dise la ministre, le dossier n’est évidemment pas clos. Il n’est pas question que la réforme se mette en place en l’état à la rentrée 2016 », a dit Frédérique Rolet, co-secrétaire général, au lendemain de la conférence de rentrée de Najat Vallaud-Belkacem, qui avait réitéré sa « détermination ».

« Quel intérêt un gouvernement peut avoir à mettre en oeuvre une réforme qui n’est pas portée par les personnels ? », a déclaré Roland Hubert, également co-secrétaire général.

Les dates des mobilisations ne seront pas finalisées mardi 1er septembre, jour de la rentrée, chaque syndicat devant consulter sa base, a précisé le Snes.

Pour Mme Rolet il est toujours possible de changer les textes de la réforme, publiés au Journal officiel en mai au lendemain d’une première grève. Elle a rappelé l’exemple du calendrier scolaire, qui a été revu.

Le syndicat considère que l’autonomie introduite par la réforme va « mettre les personnels et les disciplines en concurrence ».

Si la réforme « passe en l’état, je pense qu’un gouvernement de droite n’aurait pas grand chose à y changer », a estimé Mme Rolet, alors qu’Alain Juppé, candidat à la primaire de la droite et du centre, vient de publier un livre sur l’éducation, prônant notamment plus d’autonomie.

La rentrée 2015 se caractérise par « l’absence de ligne de force, de souffle, de projet éducatif qui ressorte fortement », a-t-elle dit.

Elle a pointé « une forme d’improvisation, de bricolage. On lance des choses et derrière on a l’impression que les moyens ne suivent pas, que les dispositifs n’ont pas été pensés dans toutes leurs conséquences ».

Il y a certes « des choses faites, notamment sur l’éducation prioritaire », mais le bilan de la réforme du lycée de 2010 n’a toujours pas été publié, a-t-elle regretté.

A cette rentrée, les difficultés vont « se cristalliser » en seconde, car l’afflux de 35.000 lycéens supplémentaires n’a pas été bien anticipé, nécessitant par endroits « des ouvertures de classe en catastrophe », a-t-elle assuré.

Mardi, la ministre a réitéré que les promesses de créations de postes d’enseignants seraient tenues. « Nous pensons qu’on ne va pas y arriver », a dit Mme Rolet: 8.500 emplois nouveaux sont prévus selon elle au projet de budget 2016, « il en faudrait au mois 11.000 » pour « réaliser la promesse des plus de 22.000 qui restent à créer ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous