Immobilier des lycées en IDF: Pécresse (LR) dénonce « l’abandon coupable de la gauche »

logo AFP

Valérie Pécresse, candidate de la droite et du centre pour les régionales en Ile-de-France, a dénoncé mardi « l’abandon coupable de la gauche » sur la question de l’immobilier des lycées dans la région capitale.

« En 17 ans, la gauche a créé une situation explosive », a déclaré Mme Pécresse lors d’une conférence de presse dans son tout nouveau local de campagne (VIIIe arrondissement), en présence de son alliée Chantal Jouanno (UDI), et a promis un « changement radical pour éviter la thrombose » s’il elle était élue en décembre.

La députée (Les Républicains) des Yvelines s’en est prise à « l’indifférence » de l’exécutif face « au retard des chantiers », un problème qui s’aggrave « avec 3 chantiers sur 4 en retard cette rentrée contre 2 sur 3 l’an passé » c’est-à-dire « 120 chantier en retard », dont les « lycées fantômes », ces lycées promis par la région et dont la construction n’est pas lancée.

De son côté, dans un document de juillet, le Conseil régional d’Ile-de-France recense « 112 opérations en cours dont 87 (77%) seront livrées selon le calendrier prévu, 20 (18%) dont le démarrage a du être décalé et 5 (4%) ayant subi des incidents ».

Valérie Pécresse a aussi souligné la « passivité » de la Région face « à la poussée démographique » issue du mini baby boom de l’an 2000, un phénomène « totalement prévisible vu que les jeunes mettent 15 ans avant d’arriver au lycée ». Pourtant, « 7 nouveaux lycées n’ont pas été anticipés, sachant que 10% des lycées sont déjà en sureffectifs », a déploré la candidate, soulignant les conséquences comme « les difficultés de la restauration quand il faut faire trois services ».

Elle a aussi regretté « la baisse des crédits de rénovation de 130 millions par an sur la mandature alors que les subventions aux associations augmentaient de 189 millions d’euros dans le même temps ».

Enfin, « le manque de pilotage » des opérations de rénovation et de construction a permis à Mme Pécresse de revenir sur « la multiplication des effectifs » dans les directions de la Région, qu’elle accuse régulièrement de « gabegie ».

Mme Pécresse présentera « la semaine prochaine » son « projet lycées » et promet déjà des « propositions surprenantes ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous