Nickel: retour à la normale en Nouvelle-Calédonie dans l’attente de négociations

logo AFP

Tous les barrages érigés par les camionneurs du nickel à Nouméa et dans les communes de l’agglomération ont été levés lundi, permettant un retour à la normale de la circulation, au 20e jour du conflit qui les oppose au gouvernement local, a constaté l’AFP.

Dimanche soir, la ministre des Outre-mer George Pau-Langevin avait dénoncé depuis Paris une situation de blocage qui avait « trop duré » et demandé au haut commissaire, si besoin était, de « prendre les mesures nécessaires pour rétablir la liberté de circuler ». Elle avait aussi appelé les différents acteurs du conflit à se remettre autour de la table.

Le président de l’Union Calédonienne (UC, indépendantiste), Daniel Goa, qui a accepté d’être le médiateur du conflit ainsi que le demandaient les rouleurs, les a rencontrés en fin de journée.

De son côté, le gouvernement calédonien devrait s’exprimer mardi midi (3H00 du matin heure de Paris).

Cet apaisement, après les blocages des derniers jours, permet d’organiser la rentrée des classes, qui avait été différée en raison des incertitudes sur le déroulement du conflit.

Tous les établissements scolaires rouvriront leurs portes mardi matin. « Les internats publics et privés fonctionneront normalement dès mardi soir », a précisé le gouvernement dans un communiqué.

En province Nord, les accès à plusieurs sites miniers de la SLN et des groupes Ballande et Montagnat ont été bloqués par des opposants au mouvement des rouleurs.

Le groupe de travail des présidents et signataires de l’accord de Nouméa (GTPS), qui avait émis un avis défavorable aux exportations de nickel au coeur du conflit, se réunira à nouveau jeudi.

Certains mineurs, soutenus par les rouleurs, demandent l’ouverture d’un canal d’exportations de latérites à faible teneur en nickel vers la Chine pour compenser la baisse des volumes vers l’Australie. Les principales institutions du pays s’y opposent au nom de la stratégie minière en cours d’élaboration.

Par ailleurs, la procureur de la République Claire Lanet a annoncé l’ouverture d’une information judiciaire afin d’éclaircir complètement les circonstances de l’accident qui a provoqué la mort, dimanche matin, d’un jeune homme de 25 ans. Sa voiture s’est encastrée dans un camion stationné sur la route dans le cadre du mouvement des rouleurs.

Mme Lanet a précisé, sur les ondes d’une radio locale, que le conducteur roulait à une vitesse excessive et qu’il était sous l’emprise de l’alcool.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous