Comment Alain Juppé veut changer l’école

Candidat à la primaire de la droite, Alain Juppé veut augmenter les salaires des instituteurs de 10%. Il défend aussi une plus grande autonomie des établissements.

Alain Juppé / Wikimédia / Licence CC

Alain Juppé / Wikimédia / Licence CC

Candidat à la primaire à droite pour la présidentielle de 2017, Alain Juppé a dévoilé dans un livre (à sortir demain, 26 août), « Mes chemins pour l’école », ses propositions pour réformer l’éducation nationale. Dans une interview au Parisien Magazine, il livre certaines de ses propositions phares.

Tout d’abord, Alain Juppé affirme que s’il était élu président, sa « priorité » serait « de mettre le paquet sur le début du cursus scolaire, c’est-à-dire l’école maternelle et l’école élémentaire ». Selon lui, citant « l’avis des psys », c’est à cette période « que tout se joue, notamment l’illetrisme ».

Pour Alain Juppé, l’école primaire serait laissée de côté face au secondaire. « Aujourd’hui, on fait proportionnellement plus pour le lycée que pour le primaire. Cela doit changer », explique le maire de Bordeaux au Parisien Magazine.

Des postes » réaffectés du secondaire vers le primaire »

Ecole du hameau du Coin, Molines-en-Queyras © JYF - Fotolia

Ecole du hameau du Coin, Molines-en-Queyras © JYF – Fotolia

Selon lui, « il faut consacrer des moyens pour alléger les effectifs des maternelles », et également « mettre à disposition des crèches des animateurs linguistiques rémunérés ». Alain Juppé propose aussi de « réaffecter des postes d’enseignants du secondaire vers le primaire ».

Concernant les enseignants, l’homme politique s’engage à augmenter (dès 2017) leurs salaires de 10% dans le primaire. « En contrepartie, ils doivent être plus présents dans l’établissement, et plus disponibles pour les élèves et leurs parents », note Alain Juppé.

Bac : réduire le nombre d’options et d’épreuves

Pour augmenter les salaires tout en « maintenant le budget de l’Education nationale à son niveau actuel » (65 milliards d’euros), il propose de « faire des économies » dans certains secteurs, par exemple sur l’organisation du baccalauréat.

« On me dit que cela coûte 1,5 milliard d’euros. Il faut réduire le nombre d’options et d’épreuves à 4 ou 5 », indique le candidat de droite au Parisien. « Cela permettra d’économiser plusieurs centaines de millions d’euros », prévoit-il.

Une plus grande autonomie pour les établissements

Alain Juppé propose en outre de « responsabiliser » les établissements scolaires. Pour lui, « il faut leur laisser une plus grande autonomie ». Il affirme ainsi vouloir aller « beaucoup plus loin que la réforme du collège (programmée pour 2016), qui prévoit 20% d’autonomie dans la gestion de l’emploi du temps », et souhaite voir « se développer la notion de postes à profil », qui permettrait de « recruter le bon enseignant pour le bon poste ».

Améliorer la formation initiale des enseignants

Le candidat Juppé propose aussi « d’enrichir » la formation des enseignants du premier degré « en mettant l’accent sur les mécanismes d’apprentissage linguistique », et « d’améliorer » plus généralement la formation initiale des enseignants « en insistant sur la gestion de classe et en renforçant le rôle des enseignants tuteurs. »

« Multiplier les contacts parents-profs »

Enfin, Alain Juppé prévoit d’instaurer « un rendez-vous semestriel obligatoire » entre les parents et l’équipe pédagogique « pour faire le point sur l’évolution des résultats ». Le maire de Bordeaux propose de « multiplier les contacts parents-profs », notamment pour lutter contre l’absentéisme des élèves. « Le concept de coéducation introduit par Lionel Jospin en 1989 doit aujourd’hui être réaffirmé », conclut-il.

La loi Jospin décrit les parents d’élèves comme des « membres de la communauté éducative », qui doivent « participer à la vie scolaire » et « dialoguer avec les enseignants ».

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous