Calédonie/nickel: fin des barrages, nouvelles négociations attendues

logo AFP

Les barrages érigés par les camionneurs du nickel ont été levés dans la nuit de dimanche à lundi et la circulation a été rétablie dans Nouméa et sur l’ensemble de la Nouvelle-Calédonie, a constaté une journaliste de l’AFP.

« Daniel Goa a accepté d’être le médiateur du conflit et tous les barrages ont été levés », a déclaré à l’AFP Patrick Grau, le responsable de la communication du syndicat CotranKmine. La médiation du président de l’Union calédonienne (UC) était réclamée par les rouleurs, mobilisés depuis vingt jours pour soutenir l’ouverture des exportations de minerai vers la Chine réclamés par les mineurs.

Plusieurs sites miniers de la société SLN et des groupes Ballande et Montagnat sont bloqués en province Nord de même que l’accès au site industriel du Brésilien Vale, dans le sud. Le blocage ne devrait durer qu’une « seule journée », selon des sources proches de ses organisateurs opposés au mouvement des rouleurs. La plupart des établissements scolaires ont gardé portes closes lundi, jour de rentrée scolaire après deux semaines de vacances.

Le conflit qui a débuté le 5 août oppose deux visions politiques de la stratégie minière et industrielle de la Nouvelle-Calédonie en cours d’élaboration. Les indépendantistes et le parti Calédonie ensemble du député UDI Philippe Gomes souhaitent qu’à terme les exportations de minerai soient réservées aux usines dans lesquelles la Nouvelle-Calédonie détient des participations, actuellement celle de Gwangyang en Corée du Sud, fruit d’un partenariat entre la SMSP, gérée par les indépendantistes de la province Nord et l’aciériste Posco. Des négociations sont actuellement en cours pour partenariat avec le groupe chinois Jinchuan.

Les non-indépendantistes, et notamment les Républicains, s’y opposent et proposent l’ouverture des autorisations à l’exportation pour une période, des volumes et une teneur limités.

« Cette solution pourrait être validée dans le cadre d’un GTPS (Groupe de travail des présidents et signataires de l’accord de Nouméa, ndlr) et permettrait de travailler sereinement sur une actualisation du schéma minier », a expliqué le sénateur Pierre Frogier.

Le GTPS qui avait émis un avis défavorable à ces exportations le 11 août, se réunira à nouveau jeudi.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous