Calédonie: blocages ponctuels dans Nouméa, rentrée scolaire perturbée lundi

logo AFP

Une nouvelle réunion de conciliation aura lieu dimanche pour tenter de trouver un « accord de fin de conflit » dans le mouvement des routiers transporteurs de nickel, a affirmé samedi le haut-commissariat de la République, mais la rentrée scolaire lundi devait être perturbée.

Une nouvelle réunion de conciliation est prévue dimanche après-midi au haut-commissariat de la République. « Cette rencontre regroupera le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, le syndicat des contractants miniers ContraKmine et le syndicat des exportateurs miniers, dans le but de finaliser un protocole d’accord de fin de conflit », a déclaré le haut-commissariat dans un communiqué.

Après deux semaines de vacances scolaires, la rentrée des élèves sera perturbée lundi. Par mesure de prévention, les écoles maternelles et élémentaires de Nouméa et des communes de l’agglomération ont décidé de ne pas ouvrir leurs portes, ont indiqué les mairies de Nouméa, Dumbéa, Païta et le Mont-Dore.

« Estimant que les conditions d’accueil des internats ne seraient pas réunies dimanche soir », le gouvernement a décidé, en accord avec le vice-rectorat, de les maintenir fermés sur l’ensemble de la Nouvelle-Calédonie.

« En raison des perturbations de la circulation et de l’incertitude qui pèse sur l’issue du conflit des rouleurs, les internats des lycées publics et les internats des trois enseignements privés, resteront fermés demain soir sur l’ensemble de la Nouvelle-Calédonie », précise le gouvernement dans un communiqué. En revanche, les collèges et les lycées des enseignements public et privé, seront ouverts, dès lundi matin.

Au 18e jour de conflit, les rouleurs ont changé de tactique. Tout au long de la journée, ils ont organisé des opérations escargot dans la capitale et bloqué ponctuellement les ronds-points des quartiers sud, où se trouvent les plages et la plupart des bars et des restaurants. « On veut que tout le monde comprenne que l’économie est en péril », a expliqué Max Foucher, le président du syndicat ContraKmine sur les ondes de Radio Rythme Bleu.

Tous les barrages filtrants ont été levés dans l’intérieur de la Grande terre et la libre-circulation a été rétablie afin, selon Max Foucher, de « permettre aux éleveurs et aux agriculteurs de s’approvisionner ».

Les rouleurs, petits patrons qui transportent le minerai de la mine jusqu’au port, souhaitent l’ouverture d’une filière d’exportation vers la Chine, pour remplacer la baisse des exportations vers l’Australie.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous