Dégradation d’écoles en Seine-et-Marne: rentrée dans de bonnes conditions assure la ministre

logo AFP

La rentrée sera assurée « dans de bonnes conditions » dans les deux écoles de Seine-et-Marne qui ont fait l’objet de dégradations par des enfants et des adolescents le week-end dernier, a affirmé vendredi soir la ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem dans un communiqué.

Après les dégradations commises dans une école de Melun et une école de Saint-Augustin, « je tiens à assurer aux familles que grâce au travail conjoint des mairies, du rectorat de Créteil et des équipes académiques, la rentrée se passera dans de bonnes conditions », déclare la ministre dans ce texte.

Jugeant ces actes « inadmissibles », la ministre déplore, « au-delà des dégâts matériels », « les dégâts infligés à un symbole républicain », rappelant que « l’école est un bien commun, lieu de savoir, de connaissance et de vivre-ensemble ».

« Il me semble plus que jamais essentiel d’appeler chacun à sa propre responsabilité afin de préserver cette enceinte », conclut la ministre.

L’école maternelle de la commune de Saint-Augustin, en Seine-et-Marne, a été dégradée par trois garçons de 15 ans le soir du 31 juillet, le même week-end que l’école des Mézeraux à Melun, saccagée par une vingtaine d’enfants de 5 à 14 ans.

A Saint-Augustin, les trois adolescents, qui ont causé pour « 25.000 euros de dégâts », ont été mis en examen vendredi pour « intrusion » et « dégradation ».

A Melun, les auditions des jeunes soupçonnés de vandalisme devraient se poursuivre jusqu’à lundi, a précisé une source judiciaire.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous