Roger Federer inaugure une école maternelle au Malawi

logo AFP

Le Suisse Roger Federer, N.2 mondial de tennis, était lundi au Malawi, pour inaugurer un centre d’aide à la petite enfance financé par sa fondation dans ce pays pauvre d’Afrique australe où plus d’un million d’enfants n’ont pas accès à la crèche ou l’école maternelle.

« Trop d’enfants attendent des écoles maternelles de qualité et des centres de développement de la petite enfance », a affirmé Federer.

A une dizaine de kilomètres de la capitale Lilongwe, le village de Lundu n’a ni eau courante ni électricité, et l’éducation des tout petits n’est pas la priorité.

La fondation Federer y a implanté un centre pour les jeunes enfants: « Une école maternelle d’excellence est une étape importante » dans la vie des enfants, a déclaré le récent finaliste de Wimbledon.

La fondation du joueur suisse est active depuis 2011 au Malawi, où elle a déjà construit 80 écoles maternelles, dans le cadre d’un programme d’aide à la petite enfance.

Plus de 12 millions d’euros ont été investis dans le programme, dont l’objectif est d’aider 150.000 enfants malawites d’ici 2021.

Roger Federer, qui venait pour la première fois personnellement au Malawi, a exhorté le gouvernement à relayer ses efforts: « Nous avons besoin de tout le monde, et particulièrement du gouvernement du Malawi. Le Malawi a besoin de plus d’efforts et de plus de fonds ».

La ministre des Femmes, de l’Enfance et des Affaires sociales Patricia Kaliati a confirmé que 1,4 million d’enfants n’avaient pas accès à l’école maternelle.

Elle a appelé « tous les pères à se mobiliser pour investir dans ces enfants, plutôt que de faire plus d’enfants qui manquent de tout ».

Au Malawi, 80% de la population vivent encore à la campagne et l’économie est largement agricole. L’espérance de vie y est de 60 ans et plus de la moitié de la population vit en dessous du seuil de pauvreté.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous