Le concours exceptionnel pour recruter des instits dans l’académie de Créteil fait le plein

logo AFP

Le concours exceptionnel pour recruter des professeurs des écoles dans l’académie de Créteil, affectée par une pénurie d’enseignants, a été réussi par 500 candidats, tandis que 470 autres sont inscrits sur une liste complémentaire, a indiqué le ministère de l’Education jeudi.

L’académie de Créteil a recours à des contractuels pour occuper une partie de ses postes d’instituteurs, en raison de la faible attractivité de cette zone pour les professeurs.

Ce concours exceptionnel, créé par la ministre de l’Education Najat Vallaud-Belkacem, permettra « pour la première fois, de pourvoir l’ensemble des postes ouverts dans l’académie et de réduire progressivement le nombre de contractuels », selon le communiqué.

Les résultats d’admission « sont la preuve que ce pari a fonctionné et qu’en faisant du +cousu main+, on peut apporter des réponses efficaces aux difficultés de chaque territoire », ajoute le ministère.

Le nombre de candidats admissibles à ce concours – c’est-à-dire qui avaient réussi dans un premier temps les épreuves écrites – était de 3.394, ce qui démontre que « le taux de sélectivité » a été « important », estime la ministre. Ces recrutements s’ajoutent aux 1.384 candidats admis pour Créteil dans le cadre du concours classique, organisé chaque année par chaque académie.

Le concours unique acceptait les candidats qui passaient aussi le concours dans d’autres académies. Reste à savoir si les 500 reçus viendront bel et bien dans l’académie de Créteil s’ils sont reçus ailleurs. Le ministère ignorait jeudi la proportion des reçus dans d’autres régions de France.

Dans un rapport d’étape rendu public la semaine dernière, le Défenseur des droits Jacques Toubon, saisi l’automne dernier par des parents d’élèves de Saint-Denis, avait estimé que les écoliers de cette ville étaient « dans une situation défavorable aboutissant à une rupture du principe d’égalité des usagers devant le service public ».

Saint-Denis se trouve en Seine-Saint-Denis, un des départements les plus défavorisés de France. 62% des collèges (soit 78 établissements) et 64% des écoles (525) du département seront à la rentrée 2015 en réseau d’éducation prioritaire, bénéficiant ainsi de moyens supplémentaires.

Les contractuels n’ont pas passé le concours de professeurs des écoles (ou ont échoué) et leur contrat est généralement à durée déterminée.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous